Le salon des services à la personne qui vient de se tenir à Paris est l’occasion chaque année de rassembler les acteurs du secteur. C’est aussi l’occasion de faire un bilan de l’année écoulée. aladom participait à cette douzième édition.

Illustration de l'article Les 5 tendances du secteur des services à la personne

Le salon des services à la personne qui vient de se tenir permet de faire un bilan du secteur. Cette douxième édition a vu le retour de Jean Louis Borloo.

aladom participait à cette 12ème édition et vous livre selon son dirigeant les 5 tendances du secteur :

La quête de franchisés

Un bon tiers de la surface du salon des services à la personne était occupé par des réseaux en franchise dont l’objectif principal était de trouver de nouveaux franchisés. On pouvait voir une corrélation entre la surface du stand et le nombre de franchisés recherchés. Le plus grand stand était celui du Groupe Oui Care (O2, APEF, France Présence, Assidom…) qui compte plus de 400 agences en France dont la moitié en Franchise. Il a pour objectif d’ouvrir 1000 agences en France, ce qui correspond au maillage des gros réseaux d’agences d’intérim.

Le salon des services à la personne et le salon de la Franchise sont les deux temps forts de l’année auxquels s’ajoutent des salons en province (Entreprendre en Bretagne, le Forum Franchise de Lyon, les salons de Marseille et Montpellier…). Les réseaux ont tous aujourd’hui plus de zones à couvrir que de candidats à la franchise.

De plus, les réseaux les plus anciens commencent à avoir des adhérents qui cherchent à sortir après avoir développé leur activité (départ à la retraite...) et cherchent alors des repreneurs pour les agences franchisées ou bien rachètent parfois des agences pour les gérer en propre.

Consolidation et croissance externe

Ces dernières années de nombreux réseaux se sont développés grâce au rachat d’autres réseaux (rachat de Free-Dom par Zephyr/Senior Compagnie, rachat de All 4 Home par Solutia, ou e-comme enfant par Assadia…) ou bien en rachetant des agences indépendantes.

Le nombre d'opérations de croissance externe a été boosté sur le secteur du maintien à domicile par la complexité pour l’obtention des autorisations auprès des conseils départementaux depuis l’entrée en vigueur de la loi ASV.

On assiste aussi au rachat de réseaux par des acteurs d’autres secteur. Par exemple, la Poste a pris une participation majoritaire dans Axeo Services, et les poids lourds des maisons de retraite rachètent des réseaux de services aux personnes âgées (rachat de Domidom et ADHAP services par ORPEA, rachat de Petits-fls par Korian...).

On trouve aussi des rapprochements du côté des sociétés qui proposent des solutions aux acteurs du marché : rachat de Domiphone à Edenred par Ximi, rachat de jemepropose par aladom...  

Les difficultés à recruter

Depuis quelques années le salon est devenu le salon des services à la personne et de l’emploi à domicile. En écoutant les acteurs du secteur on réalise à quel point le recrutement des intervenants est devenu le nerf de la guerre : la croissance des acteurs est bridée par la pénurie de personnel.

De nombreuses personnes en recherche d’emploi ont visité le salon et plus particulièrement l’espace recrutement et le stand du Pole-Emploi. Mais ces candidatures se limitaient à la région parisienne. Les acteurs regrettent le manque d’attractivité du secteur.

La plupart des entreprises de services à la personne ont compris qu’elles devaient consacrer un budget non négligeable au recrutement et qu’il est devenu impossible d’attirer du personnel sans investir. Les budget de communications sont orienté vers la recherhce de clients mais aussi d'intervenants. L’offre PREMIUM qui permet aux entreprises de services à la personne d’accéder à une CVthèque dédiée aux services à la personne, de diffuser des offres d’emploi sur plus de 10 job boards et de centraliser la réception des candidatures a rencontré un grand succès.

La silver économie cherche un modèle économique

Dans le même espace que le salon des services à la personne se tenait Silver Economy Expo avec 110 exposants dont 40 start-up. Il est évident que le nombre de seniors ne cesse d’augmenter et que leurs besoins seront croissants. Il en résulte que les acteurs sont nombreux à se positionner avec une gamme très large de services (ergothérapie, adaptation du logement, téléassistance, aide aux aidants.…) mais lorsqu’on discute avec les porteurs de projet, on réalise que les modèles économique ne sont pas simples et que peu d’acteurs réalisent du chiffre d’affaire.

Le besoin de confiance et le respect des personnes

Enfin, la dernière tendance qui prend de plus en plus d’ampleur est la quête de confiance et les valeurs humaines. Les réseaux mettent en avant la qualité de leurs prestations et les labels sont de plus en plus importants. Ce thème ressortait dans plusieurs conférences proposées comme par exemple “La gestion de l’humain au cœur de la performance dans le secteur des services à la personne”. Les organismes de certification comme SGS Qualicert, AFNOR ou Handéo était présent.

Le salon était aussi l’occasion pour la FESP de présenter la charte Confiance et Qualité.

Découvrir les offres pour les pros
Aladom

Professionnels du secteur

VISIBILITÉ, RÉFÉRENCEMENT, RECRUTEMENT,
DÉVELOPPEMENT CLIENTÈLE

découvrir les offres pour les pros
Commentaires
Il n'y a pas de commentaires pour le moment