Charte Confiance et Qualité

La Fédération des Entreprises de Services à la Personne soutient le respect du consommateur et des salariés par les plateformes en ligne de services à la personne. Elle vient de lancer la charte "Confiance & Qualité" qui a été signée le 17 octobre 2018 par plusieurs plateformes :  Adomi (la plateforme de l'ADMR), Aladom, Bien être à la Carte, Bien être Assistance, Domiserve,  Personia et Viavita.

La Fesp a présenté sa « Charte confiance et qualité, de mise en relation et coordination responsable entre les consommateurs et les plateformes de services à la personne » en présence de nombreux membres, partenaires et représentants du ministère de l’Economie et des Finances.

A cette occasion, ont été commenté les résultats du sondage de l’IFOP sur l’opinion des Français sur les plateformes de services en ligne.

Ce sondage indique que 51% des personnes interogées pourraient utiliser une plateforme et que les personnes prêtes à utiliser une plateforme le ferait pour les services suivants :

  • 60% pour travaux ménagers (ménage, repassage, aides aux courses, préparation de repas, entretien du linge…)
  • 33% pour le jardinage (tonte de pelouse, désherbage, ramassage d feuilles…)
  • 21% pour le petit bricolage
  • 20 % pour l’assistance à personnes âgée ou handicapée (aide à la mobilité, à la toilette, accompagnement dans la prise de repas…)
  • 16% pour la garde d’enfants à domicile (accompagnement école/activités, baby-sitting, suivi des devoirs)
  • 10% pour le soutien scolaire à domicile

Le secteur des Services à la personne (Sap) est particulièrement concerné par le contexte d’évolution croissant de digitalisation des relations commerciales mais aussi humaines. C’est pour cette raison que la Fesp a jugé essentiel de mettre en place une charte de bonnes pratiques permettant aux consommateurs d’avoir un gage de qualité et une transparence dans le service qui lui est rendu.

Les engagements des plateformes

Les plateformes signataires de la Charte Confiance & Qualité s’engagent sur un texte contraignant comportant trente mesures de respect du consommateur mais aussi de celui du cadre social du salarié intervenant à domicile. Ainsi, la Charte impose la communication du prix des prestations avant la déduction d’éventuelles aides, le contrôle des offres mises en ligne par les internautes et leur retrait passé un délai d’un mois, ou encore s’assurer que de la légalité du cadre de rémunération de l’intervenant à domicile.

Cette démarche, initiée au sein de la commission « plateformes » animée par la fédération, a nécessité plus de dix-huit mois de travaux de la part des adhérents concernés. Le sondage a souligné la pertinence de la démarche de création d’une charte en révélant que la première des préoccupations des Français face aux Sap en ligne restait la confiance (mentionnée à 62 %), de même qu’une exigence de qualité (mentionnée par 44 % des répondants).

Dans un contexte de confusion entre les plateformes de simple mise en relation, et les structures de Sap, la notion de confiance du client semble être un levier majeur de développement, mais aussi de compréhension de la différence et des éventuelles complémentarités entre les deux acteurs.

Le manque de confiance émerge comme le premier des freins aux yeux des plus sceptiques qui justifient leur non recours aux plateformes de mise en relation par le fait aujourd’hui de préférer recruter eux-mêmes l’intervenant à domicile (42 %).

Commentaires

13 déc. 2018
Comment faire pour rejoindre cette charte ? Est ce que des sites comme leboncoin pourrait adhérer à cette charte ?