En raison de l’inflation, le SMIC sera augmenté une deuxième fois cette année, le 1 er octobre prochain, et passera de 10,25 euros à 10,48 euros brut. Hier, il a finalement été annoncé que les catégories C de la fonction publique, les moins bien payées, toucheraient quant à elles 37 euros de plus par mois.

Illustration de l'article SMIC : une augmentation insuffisante au 1er octobre 2021 ?

En juillet dernier, Amélie de Montchalin, la ministre déléguée de la Transformation et de la Fonction publiques avait annoncé une revalorisation des salaires des fonctionnaires les moins bien payés.

Cette hausse du SMIC, exceptionnelle en cours d’année s’explique par l’inflation actuelle et la baisse du pouvoir d’achat qu’elle entraîne. En effet, selon l’Insee, l'indice des prix à la consommation des ménages (hors tabac) a augmenté de 2,2 % en août 2021 par rapport à novembre 2020.

Actuellement à 1 554,58 euros (brut mensuel) pour un temps plein, le Smic sera porté dès la semaine prochaine (1 er octobre 2021) à 1 589,47 euros.

Le Smic horaire brut passera de 10,25 euros à 10,48 euros.

Cette hausse sera de 34,89 euros brut par mois.

Le Smic correspond au salaire horaire minimum légal en dessous duquel le salarié ne peut pas être rémunéré. Il s'applique à tout salarié majeur, toutes rémunérations confondues (au temps, au rendement, à la tâche, à la pièce, à la commission ou au pourboire).

SMIC : une revalorisation exceptionnelle en cas d'inflation

Depuis 2010, le montant du smic est revalorisé automatiquement au 1er janvier de chaque année, selon deux indicateurs :

  • Il est indexé sur l'inflation mesurée pour les 20 % des ménages ayant les revenus les plus faibles. Le critère de mesure de l’inflation retenu est l’indice mensuel des prix à la consommation.
  • Le second facteur de hausse correspond à la moitié du gain de pouvoir d’achat du salaire horaire moyen des ouvriers et des employés (SHBOE, pour « salaire horaire de base ouvrier et employé », selon le site officiel du service public

En cas d’inflation élevée d’inflation élevée (au moins 2 % par rapport à l’indice constaté lors de l’établissement du précédent montant du smic), le SMIC peut être revalorisé automatiquement en cours d’année, comme cela vient d’être annoncé la semaine dernière. Cela ne s’était pas fait depuis le 1 er décembre 2011, en raison de l'inflation qui était alors de 2,1 %.

Enfin, le gouvernement peut également décider d’une hausse supplémentaire (le fameux « coup de pouce »). Cela avait été le cas en juillet 2012, au lendemain de l’élection de François Hollande. Pour un temps plein, les 2,5 millions de smicards de l’époque (alors un salarié sur dix) avaient reçu alors près de 22 euros net de plus par mois.

SMIC : un secteur des services majoritaire

Cette nouvelle augmentation du Smic, le 1 er octobre, devrait concerner près de 13 % des salariés en France selon les données de la Direction de l’animation de la recherche, des études et des statistiques (DARES).

C’est dans le secteur des services que le nombre de personnes rémunérées à un salaire proche du Smic est le plus important (15,5%). La construction vient en seconde position, avec 9,4% de salariés proche du Smic

Les emplois repères définis par la Convention collective des entreprises de services à la personne (CCN SAP) s’étaient déjà vu appliquer les nouveaux montants du SMIC en janvier de cette année, à l’exception de celui des « assistant(e) de vie » niveau IV. Son minima conventionnel, fixé à 10,19 euros, était resté applicable, comme l'explique l'article d'Aladom "Le montant du SMIC en 2021".

Pour les salariés du particulier employeurs payés en CESU le salaire minimum, si les congés payés sont payés avec une majoration de 10 % du salaire, devra être à partir du 1 er octobre 2021 de 11,52 euros brut par heure.

Aladom.fr, le leader de l'annonce pour le service à la personne, permet de trouver une aide aux personnes âgées dans toute la France. 

Catégorie C du secteur public : une hausse du SMIC insuffisante selon les syndicats

En juillet dernier, Amélie de Montchalin, la ministre déléguée de la Transformation et de la Fonction publiques avait annoncé une revalorisation des salaires des fonctionnaires de la catégorie la moins payée. Mais selon les syndicats, cela n'était pas suffisant pour les agents de catégorie C du secteur public (qui englobe certains métiers des services de l’aide à la personne). Voir l’article du 17 septembre de Localtis : " Revalorisation du Smic : quid pour la fonction publique ? "

Ils demandaient donc que les mesures de revalorisation de ces personnels les moins bien rémunérés (prévues à partir du 1er janvier prochain) soient modifiées pour prendre en compte ce relèvement du Smic, « sous peine de voir leur traitement tomber en dessous du salaire minimum ».

37 euros de plus par mois pour les agents publics de catégorie C

Leur demande a été entendue et, lors de la conférence sur les perspectives salariales dans la fonction publique, le mardi 22 septembre, Amélie de Montchalin a déclaré que l'indice minimum de traitement des agents publics serait rehaussé également le 1 er octobre pour atteindre le niveau du SMIC. A partir de cette date, les agents dont le traitement indiciaire est le plus bas toucheront ainsi 37 euros supplémentaires de traitement par mois.  

Aucun fonctionnaire ne sera donc rémunéré au-dessous du SMIC. Cette annonce a été saluée par la CFDT.

Découvrir les offres pour les pros
Aladom

Professionnels du secteur

VISIBILITÉ, RÉFÉRENCEMENT, RECRUTEMENT,
DÉVELOPPEMENT CLIENTÈLE

découvrir les offres pour les pros
Commentaires
22 sept. 2021

Actuellement à 1 554,58 € (brut mensuel) pour un temps plein, le SMIC passera à 1 589,47 €. Le SMIC horaire brut passe quant à lui de 10,25 € à 10,48 € (décret à paraître).
Cette augmentation prévue par le Code du travail fait suite à une hausse de l'inflation (+2,2% en août 2021 par rapport à novembre 2020).