La prime Covid pour les personnels de santé pendant la crise sanitaire, ne concerne pas les intérimaires ayant travaillé pour les établissements de santé ou médicaux-sociaux. Une situation estimée injuste par les partenaires sociaux de la branche du travail temporaire, qui viennent d'envoyer une lettre au ministère de la santé.

Illustration de l'article Pas de prime Covid pour les intérimaires de la santé : les partenaires sociaux protestent

Mise en place pour valoriser l’engagement des soignants pendant la crise, la prime Covid a décidément de nombreux oubliés. On avait déjà cité les aides à domicile employées directement par une personne âgée dépendante, ou exerçant dans certains départements refusant de verser la prime.

Avant-hier, la lumière a été faite sur les salariés intérimaires ayant exercé pendant la crise sanitaire. De nombreux médecins, infirmiers, aides-soignants ont en effet été appelés en renfort par des établissements du secteur médical et médico-social au plein coeur de la pandémie du Covid-19. Des personnels qui ont travaillé dans les hôpitaux et les EHPAD dans les mêmes conditions que les personnels ou agents permanents. Mais du fait de leur statut de non salarié, ils se trouvent exclus du dispositif prime Covid. Pour rappel le montant de la prime peut aller jusqu’à 1500 euros, dans les établissements publics et privés.

Demande d'une prime Covid pour les intérimaires de la santé

Pour protester contre cette situation jugée injuste, et allant à l’encontre de l’égalité de traitement prévue dans le Code du Travail, les partenaires sociaux de la branche du travail ont envoyé une lettre paritaire au ministère des solidarités et de la santé, mercredi 29 juillet. Signée à la fois par le patronat et les syndicats de la branche du travail temporaire (Cfdt, CFE-CGC, CFTC intérim, cgt intérim, UNSA, FEC FO, Prism’Emploi) elle est révélatrice de leur unanimité. « Dès lors que des établissements de santé ou médicaux-sociaux, sous statut public ou privé, versent cette prime à leurs salariés ou agents permanents, les intérimaires en mission dans ces établissements doivent en bénéficier dans les mêmes conditions ». Selon eux, en effet, « les salariés intérimaires doivent être reconnus au même titre que les salariés qu'ils remplacent » et il n’est recevable, « ni juridiquement, ni moralement, compte tenu du rôle joué par le secteur dans le contexte de la crise Covid-19 que les personnels médicaux travaillant en intérim soient laissés pour compte ». 

Recours à l'intérim dans les EHPAD

Le recours aux intérimaires est courant dans les hôpitaux et les maisons de retraite. Dans les EHPAD, la pratique est encore plus développé dans les structures privées : plus de 50 % des établissements privés lucratifs font appel à l'interim. Cela concerne moins d’un tiers des structures publiques. Parmi les établissements qui utilisent l’intérim, huit établissements sur dix utilisent ce type de contrat pour recruter des aides-soignants et 73 % pour des infirmiers.

Pour trouver une aide à domicile ou une aide-soignante, les établissements et les particuliers peuvent aussi faire appel à Aladom.fr, acteur référent du recrutement dans les services à la personne. Ses petites annonces permettent de consulter des offres d'emploi de professionnels et de particuliers auprès des personnes âgées ou handicapées dans toute la France .

Découvrir les offres pour les pros
Aladom

Professionnels du secteur

VISIBILITÉ, RÉFÉRENCEMENT, RECRUTEMENT,
DÉVELOPPEMENT CLIENTÈLE

découvrir les offres pour les pros
Commentaires
Il n'y a pas de commentaires pour le moment