L'APA de plus en plus distribuée

Dans le cadre du grand débat sur la réforme de la dépendance, l'un des groupes des 4 groupes de travail créés par la ministre des solidarités et de la cohésion sociale, Roselyne Bachelot, a tiré une nouvelle fois la sonnette d'alarme. Le nombre de personnes âgées dépendantes bénéficiaires de l'allocation personnalisée d'autonomie (APA), pourrait être multiplié par 2 en 2060. Un coup dur pour les conseils généraux versant l'aide susnommée. En 2010, 1,15 million de personnes dépendantes ont bénéficié ainsi de l'APA.

3 scénarios possibles

En se basant sur une espérance de vie de plus en plus grande, le groupe de travail planchant sur "les enjeux démographiques et financiers" de la dépendance, a pu tirer de nouvelles perspectives. Le groupe prévoit ainsi une augmentation continue des "effectifs de personnes dépendantes" variant en fonction des évènement démographiques. Selon le quotidien Le Figaro, cette augmentation s'établit à :

  • + 2 % par an jusqu'à l'horizon 2020 ;
  • + 1,1 % par an de 2020 à 2030 (années 1930 relativement creuses en terme de natalité)  ;
  • + 2 % par an de 2030 à 2045 (baby boom) ;
  • puis + 0,6% par an au delà.

À partir de ces perspectives et selon l'évolution de l'état de santé en fonction de l'espérance de vie, le groupe de travail, chapeauté par Jean-Michel Charpin a pu dégager 3 scénarios. Dans ces études sont considérées comme potentiellement dépendantes, les personnes atteignant les conditions d'attribution de l'APA.

1,85 millions de dépendants en 2060

Il s'agit de l'hypothèse la plus "positive". Dans ce scénario, les évolutions sociales et technologiques laissent supposer un prolongement de "la bonne santé" des personne sen même temps que leur espérance de vie, un "un gain d'espérance de vie sans dépendance".  Ainsi, le nombre d'allocataires potentiels de l'APA s'élèverait à 1,4 millions en 2030 puis 1,85 millions.

2,3 millions de dépendants en 2060

Il s'agit là de l'hypothèse privilégiée par les experts. Dans ce scénario, la période de dépendance évolue en même temps que l'espérance de vie tout en restant dans les même "taux" ou "proportions" par rapport à l'espérance de vie qu'actuellement, présentant ainsi, une certaine "stabilité" par rapport à la situation actuelle. Dans ce scénario, en 2030, il est prévu 1,55 millions de personnes âgées dépendantes, puis 2,3 millions en 2060.

3,15 millions de personnes dépendantes en 2060

Dans cette hypothèse, le groupe retient l'idée selon laquelle l'allongement de l'espérance de vie signifie un allongement de la période dépendance. Ce scénario prévoit ainsi 3,15 millions de personnes dépendantes en 2060.

Une réforme du système nécessaire

Se défiant de jouer le jeu d'un "catastrophisme" à but électoral, la ministre des solidarités a tenu à appuyer sur l'importance d'une réflexion actuelle sur de futurs aménagement des systèmes de santé, d'accompagnement et de soins des personnes âgées, ainsi que de leur prise en charge. En décembre dernier, l'institut national de la statistique et des études économiques (INSEE) prévoyait qu'en 2006 près de 2 français sur 3 auraient plus de 60 ans, et 5,4 millions plus de 85 ans.

Commentaires

Il n'y a pas de commentaires pour le moment