Une analyse régulière

Chaque année, la direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression de fraudes (DGCCRF) effectue des test sur des milliers de jouets. En 2010, 4400 établissements ont ainsi été visités. Sur 895 jouets destinés à l'éveil et à l'amusement des enfants testés, 193 ce sont révélés non conformes ou dangereux.

Un bilan positif de la DGCCRF

D'après l'organisme , dans une interview donnée à 20 minutes.fr, les jouets testés sont ceux qui sont à la base présumés dangereux. Ainsi seuls 1/4 de ces jouets à risque (absence de marquage, formes à risques, etc.) s'avèrent effectivement dangereux. Pour la DGCCRF, ce constat est "rassurant".

De nouvelles mesures pour protéger les consommateurs

Pour "sécuriser l'univers du jouets", une meilleure identification du produit sera mise en place dès l'année prochaine. Ainsi, à chaque jouet devra être associé une étiquette affichant en détail l'analyse de risque de l'objet.

En attendant de telles mesures, la vigilance des parents et nounous reste, de toute façon, la meilleure arme pour protéger les enfants.

Commentaires

Il n'y a pas de commentaires pour le moment