Mercredi 12 mai, la Ministre déléguée chargée de l'Autonomie Brigitte Bourguignon a reçu la FESP, le SYNERPA Domicile et la FEDESAP afin de discuter de la revalorisation des salaires de la profession pour tous.

Illustration de l'article Les aides à domicile doivent être mieux payées en France, quel que soit le secteur

Brigitte Bourguignon

Une mesure injuste pour les salariés du privé

En avril 2021, la ministre déléguée chargée de l'Autonomie, Brigitte Bourguignon, avait annoncé l’augmentation des salaires des aides à domicile qui interviennent chez les personnes âgées et handicapées. Cette mesure qui avaient été saluée par les associations du secteur ne concernanait malheureusement pas les salariés des structures privées et les salariés du particulier employeurs payés en CESU.

De noubreuses réactions sur les réseaux sociaux avec le hashtag #TousEgaux dénonçaient un scandale qui laissait de côté 160 000 auxiliaires de vie (40%) travaillant dans les SAAD privé.

Rencontre avec les 3 fédérations professionnelles des services à la personne 

La FESP, le SYNERPA Domicile et la FEDESAP annoncent avoir été reçues mercredi 12 mai par Madame la Ministre Brigitte Bourguignon. Les trois fédérations s'étaient mobilisées pour demander une équité de traitement en termes de revalorisation pour la rémunération des personnels, et particulièrement des auxiliaires de vie en parallèle de l'agrément futur de l'avenant 43 sur le champ de l'aide à domicile.

Les 3 fédérations se félicitent unanimement de l'écoute de la Ministre ainsi que de l'accueil apporté à leur principale proposition : la mise en œuvre, d'ici l'automne, d'un tarif plancher national évolutif accompagné d'un forfait coordination pour atterrir sur un tarif de prise en charge de 30 euros en 2024 pour l'APA et la PCH.

Cette mesure a été reçue avec bienveillance et impose une étude technique avec les services du Ministère.

Brigitte Bourguignon a souligné le dynamisme du secteur entrepreneurial indispensable pour avancer vers une société inclusive et domiciliaire, et a indiqué la mise en place d'un groupe de travail sous un délai très court pour trouver des solutions avec l'ensemble du secteur (associatif, public et privé commercial) afin d'en revaloriser les salaires.

Les fédérations ont rappelé que sous réserve de financements significatifs, elles s'engageaient à ouvrir des négociations conventionnelles de revalorisation salariale dans la continuité de celle conclue en novembre 2020. Elles ont salué le dévouement des équipes de leurs adhérents et leur inlassable engagement avant même la crise sanitaire, et rappelé la non-opposabilité de leur convention collective.

La FESP, le SYNERPA Domicile et la FEDESAP seront attentives à ce que cette méthode de dialogue puisse aboutir dans des délais rapides, et d'ici octobre 2021 au plus tard, à une mesure équitable permettant, dans la suite des rapports El Khomry et Libault, d'augmenter l'attractivité des métiers du Domicile sans faire exploser le reste à charge des bénéficiaires. 

Découvrir les offres pour les pros
Aladom

Professionnels du secteur

VISIBILITÉ, RÉFÉRENCEMENT, RECRUTEMENT,
DÉVELOPPEMENT CLIENTÈLE

découvrir les offres pour les pros
Commentaires
18 mai 2021

Je souhaite avoir une chance pour un poste de travailleur comme femme de menage