Afin de relancer le secteur des services à la personne touché par la crise du Covid-19, la FESP, première fédération professionnelle dans la branche des entreprises des services à la personne propose un plan de relance. Parmi les propositions, l’accélération du passage au crédit d'impôt instantané pour éviter l’embauche au noir d’une garde d’enfant ou d’une aide à domicile.

Illustration de l'article Service à la personne : pour relancer le secteur la FESP veut éviter le travail au noir

La Fédération du service aux particuliers (FESP) a tiré la sonnette d’alarme, hier, dans un communiqué assorti de plusieurs propositions pour relancer le service d’aide à la personne. Selon elle, la perte est colossale dans les secteurs de la garde d’enfant et du ménage à domicile (écroulement de 90 % de l’activité). Les chiffres ne sont pas bons non plus dans le domaine de l’éducation (chute de 50 %) ni dans celui de la dépendance (baisse de 25 %).  

Un passage accéléré au crédit d'impôt instantané

Afin que les salaires versés ne figurent pas comme un frein à des ménages déjà touchés, pour certains, par la crise économique liée à la pandémie de Covid-19, la FESP demande au gouvernement d’accélérer le passage au crédit d’impôt instantané, en déduisant immédiatement le prix de l'heure de service à la personne par le client (et non plus par un décalage d'un an). Elle estime que cela redonnerait du pouvoir d’achat aux foyers.

Cela éviterait ainsi, estime la fédération, que les ménages désirant embaucher une garde d’enfant ou une aide à domicile aient recours au travail au noir, également vu comme un « destructeur social » des salariés.

Plus d'activité pour faire redémarrer le service d'aide à la personne

Selon le cabinet Olivier Wyman, dans une étude commanditée par la FESP, l’application de ce levier permettrait de créer plus de 200 000 emplois légaux dans le secteur à court terme. Le résultat serait une croissance de 20 à 30 % du secteur. Pour les finances publiques, cela représenterait un gain évalué à 0,9 à 1,4 milliard d'euros supplémentaire par an. Selon le même article paru sur le site Aladom.fr, cette mesure de contemporanéité du crédit d’impôt avait permis à la Suède, dès 2009, lorsqu’elle a été mise en place, d’augmenter de 30 % l’activité déclarée.

En France, le dispositif « crédit d’impôt instantané » (C21) est en cours d’expérimentation cette année, et devrait être effectif au plus tôt en 2022. La FESP demande que cette mise en œuvre soit accélérée. « En janvier 2022, ce sera trop tard », estimait Antoine Grézeau, le directeur général de la FESP, dans le journal de 13 heures de France Inter, le 22 juillet. Précédemment, elle avait déjà émis le souhait qu’il soit élargi dès 2021 à tout le territoire national.

Maintien du Crédit d’impôt famille pour la branche petite enfance

Pour la branche petite enfance, où les assistantes maternelles et les gardes d’enfants à domicile ont été très impactés, la FESP a plusieurs propositions :

  • Le maintien du Crédit d’impôt famille (CIFAM) ainsi que son élargissement aux opérateurs indépendants
  • La revalorisation des montants du Complément de libre choix du mode de garde pour les familles qui utilisent des modes d’accueil et de garde
  • La prestation PAJE-CMG élargie aux enfants de 6 à 9 ans
  • Les capacités d’accueil des microcrèches portées de 10 à 12 places. L'effet serait l'embauche d'un CDI à temps plein pour cinq places créées en crèches collectives.

Une politique de formation des jeunes aux métiers du service à la personne

Pour faire face aux besoins du secteur qui peine à recruter, comme l’a souligné le rapport El Khomri sur l'attractivité des métiers du grand âge remis au gouvernement en novembre 2019, la FESP propose un plan ambitieux autour de la formation. Ses quatre axes sont :

  • L’insertion dans l’emploi
  • L’emploi des jeunes par la voie de l’apprentissage  
  • La professionnalisation des salariés du secteur
  • La valorisation des emplois.

La Fédération se dit prête à former 10 000 jeunes et à les accompagner dans le marché de l’emploi.

Avec la garde d’enfants, le soutien scolaire, l’entretien de la maison ou encore l’accompagnement au quotidien des personnes âgées à leur domicile le secteur des services à la personne compte 1,3 million d’employés. Il dépasse les 20 milliards d’euros, et près de 1,2 du PIB en France. 

Les problématiques du grand âge et de l’autonomie feront l’objet de propositions supplémentaires ultérieurement.

Aladom.fr, site référent dans le secteur de l'aide à la personne, permet de trouver par petite annonce une aide aux personnes âgées, une assistante maternelle ou une femme de ménage dans toute la France.

Découvrir les offres pour les pros
Aladom

Professionnels du secteur

VISIBILITÉ, RÉFÉRENCEMENT, RECRUTEMENT,
DÉVELOPPEMENT CLIENTÈLE

découvrir les offres pour les pros
Commentaires
Il n'y a pas de commentaires pour le moment