Alors que le gouvernement annonce un plan « historique » pour la santé en France, avec le déblocage des 8,1 milliards d’euros du Ségur de la santé, la Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques (DREES, ministère de la Santé) a publié début juillet son panorama annuel des établissements de santé (édition 2020 pour l'année 2018). Elle y détaille notamment les capacités d’accueil et l’activité des hôpitaux et cliniques, le parcours des patients par disciplines, et apporte des données sur le personnel médical et non-médical.

Illustration de l'article La DREES publie son panorama annuel du paysage hospitalier français.

La DREES a publié son panorama 2020 du paysage hospitalier français

Une population qui vieillit, des pathologies chroniques et des polypathologies qui augmentent… L’activité médicale en France est en pleine croissance, avec de plus en plus de prises en charges dans toutes les disciplines. Cependant, le nombre d’établissements de santé diminue, et les modalités d’hospitalisation évoluent. Ainsi, pour une intervention, on passe moins de temps à l’hôpital.

Voici les grandes lignes du panorama 2020 des établissements de santé de la Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques (DREES), dans un contexte où les structures hospitalières n’ont de cesse de s’adapter, et de modifier leur offre de soins.

Moins d’établissements de santé surtout dans le public

Entre 2013 et 2018, le nombre d’entités géographiques de statut public ou privé a diminué de -2,7 % sous l’effet des réorganisations et restructurations. Le chiffre est plus important pour les hôpitaux publics (-4,2 %), principalement à cause de la diminution des unités de soins de longue durée (USLD) pour les personnes âgées de plus de 60 ans, ainsi que d’anciens hôpitaux locaux.

Fin 2018, le secteur hospitalier français comptait 3 042 établissements de santé : 1 360 hôpitaux publics, 1 000 cliniques privées et 682 établissements privés à but non-lucratif dont 22 centres de lutte contre le cancer (CLCC). Un nombre qui continue à diminuer.

Parmi les 1 360 entités géographiques du secteur public, on retrouve quatre types d’établissements : 178 centres hospitaliers régionaux (CHR) ; 947 centres hospitaliers (CH, y compris les ex-hôpitaux locaux) ; 95 centres hospitaliers spécialisés en psychiatrie (CHS) ; enfin, 140 autres établissements publics, correspondant majoritairement à des USLD.

Ces structures hospitalières peuvent être de nature et de taille très différentes.

Moins de lits d’hospitalisation complète

L’activité de médecine, chirurgie, obstétrique (MCO) concerne 86 % des prises en charge en hospitalisation complète, celle de soins de suite et de réadaptation (SSR) 9 % et la psychiatrie 5 %.

Depuis une décennie déjà, l’hospitalisation à temps complet diminue, au profit d’alternatives sans nuitée et à domicile. Un phénomène qualifié de « virage ambulatoire ». Pour la deuxième année consécutive, le nombre de séjours en hospitalisation complète a diminué (-1,3 %, après -0,8 % en 2017). En revanche, les hospitalisations à temps partiel (sans nuitée) et à domicile augmentent. L’hospitalisation partielle continue de progresser (+4,1 %) en court et moyen séjour.

Les capacités d’accueil des unités de soins de longue durée (USLD) sont celles qui ont le plus diminué fortement diminué (de 80 000 lits en 2003 à 31 000 en 2018), en raison de la transformation de certaines unités en EHPAD (établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes). Les capacités d’accueil en moyen séjour (SSR) ont augmenté.

Plus d’alternatives à l’hospitalisation classique

Parmi les alternatives à l’hospitalisation classique, l’hospitalisation à domicile (HAD) continue de se développer, mais moins vite qu’à la fin des années 2000. En 2018, les séjours en HAD ont représenté 5,9 % des journées d’hospitalisation complète de court et moyen séjour.

Des taux d’occupation des lits d’hospitalisation stables

En 2018, le taux d’occupation des lits est de 82,9 %. Le taux le plus faible est en médecine, chirurgie, obstétrique (MCO) à 77,6 %. Le plus élevé est en soins de longue durée (94,7 %). Il s’établit à 88,6 % pour la psychiatrie et à 86,2 % pour le SSR. Ces taux sont stables depuis 2013.

73 % des emplois hospitaliers dans les hôpitaux publics

Fin 2018, 73 % des emplois hospitaliers relèvent des hôpitaux publics (72 % des emplois de personnels soignants et 76 % des emplois administratifs). Les cliniques privées comptent 15 % des salariés, et les établissements de santé privés à but non-lucratif 12 %.

Le nombre d’emplois médicaux (y compris internes, faisant fonction d’internes, et sages-femmes) de l’ensemble des établissements de santé représente 16 % de l’ensemble des emplois hospitaliers, soit 210 000 personnes. Ils se répartissent en 117 000 médecins salariés, 42 000 praticiens libéraux, 35 000 internes et assimilés et 17 000 sages-femmes. 69 % de ces emplois sont concentrés dans les hôpitaux publics.

Les personnels non-médicaux comptent pour 1,1 million d’emplois, soit 84 % de l’ensemble des emplois hospitaliers. Ces effectifs comprennent notamment 764 000 emplois de personnels soignants (dont 344 000 infirmiers et 245 000 aides-soignants) et 148 000 emplois de personnels administratifs.

Le Ségur de la santé pour revaloriser les salaires et les carrières des personnels des hôpitaux et des EHPAD, signé le 13 juillet dernier, et qualifié d’ « historique » par le nouveau Premier ministre, Jean Castex, va débloquer une enveloppe de 7,6 milliards d’euros pour les salariés non-médicaux (infirmiers, aides-soignants, agents techniques et administratifs…) des hôpitaux et EHPAD. 15 000 recrutements sont prévus pour soutenir l’emploi hospitalier et pourvoir les emplois vacants et les remplacements dans ce secteur qui, pour l’instant, peine à recruter. Aladom.fr, le site référent sur les services de proximité permet de recruter des aides à domicile, mais aussi une aide-soignante ou une infirmière dans toute la France.

Découvrir les offres pour les pros
Aladom

Professionnels du secteur

VISIBILITÉ, RÉFÉRENCEMENT, RECRUTEMENT,
DÉVELOPPEMENT CLIENTÈLE

découvrir les offres pour les pros
Commentaires
Il n'y a pas de commentaires pour le moment