Dans l'Oise, en raison de l'épidémie de coronavirus, plusieurs personnes âgées annulent des prestations d'aide à domicile. Les agences de maintien à domicile enregistrent une baisse significative de l'activité.

Illustration de l'article Pour cause de Coronavirus, des clients des agences de services à la personne annulent des prestations

Des interventions à domicile annulées

Les entreprises de services à la personne ont beaucoup souffert des grèves de décembre pendant lesquelles leurs salariés n'étaient pas en mesure de se rendre aux domiciles de leurs clients.

Selon Europe 1, des entreprises de services à la personne dans l'Oise, sont confrontées à la psychose des usagers

A Senlis, les agences d'aide à la personne reçoivent des demandes d'annulations. Les usagers ont peur du coronavirus et demande si les intervenants habitent dans les zones comme Creil suspectée d’être la source de l'épidémie dans l'Oise ou Crépy-en-Valois où une personne est décédée.

La psychose gagne aussi les clients plus jeunes.

Une société d’aide à domicile à Crépy-en-Valois, l'épicentre de l’épidémie dans l’Oise enregistre une baisse de 10% de son activité. 

Les services à la personne s'organisent pour lutter contre la propagation du Coronavirus

Les entreprises de services à la personne mettent tout en oeuvre pour éviter la propagation du virus et protéger leurs intervenants et leurs bénéficiaires.

Elles invitent les intervenants à bien se laver les mains et à respecter les règles d’hygiène.

Les salariés des organismes de services à la personne qui reviennent d’une zone à risque (Chine continentale, Macao, Hong kong Singapour, Corée du sud, Iran, Lombardie ou Venetie en Italie), doivent en informer leur employeur et effectuer une visite médicale avec le médecin de l’ARS . Le médecin pourra éventuellement décider de le placer en confinement chez lui pour éviter qu’il ne contamine ses collègues.

Les maisons de retraite sont invitées à limiter l'accès aux établissements, à réaliser un inventaire des stocks de matériel médical (solutions hydro alcooliques, masques chirurgicaux et FFP2, gants, sur-blouses à usage unique ; thermomètres…), à avoir des réserves alimentaires et à mettre à jour la liste des salariés et à anticiper un état des lieux des personnels pouvant assurer la continuité de service en cas d’épidémie plus importante.

Découvrir les offres pour les pros
Aladom

Professionnels du secteur

VISIBILITÉ, RÉFÉRENCEMENT, RECRUTEMENT,
DÉVELOPPEMENT CLIENTÈLE

découvrir les offres pour les pros
Commentaires
29 avr. 2020

Bonjour, je suis aide a domicile au chômage partiel depuis le 17 mars et désormais je viens d'apprendre que ma patronne cesse son activité et met la clé sous la porte car pas d'aide de l'état.
Conclusion : 8 personnes au chômage.
Nous avons une réunion demain 14h afin de récupérer les papiers qui nous conduiront au chômage, malgré les Besoins de nos aînés, c'est pour nous toutes un déchirement.

19 mars 2020

Concernant le service à domicile, certaines organisations, comme la Fédération du service à la personne (FEDESAP) ont mis en place un questionnaire sanitaire destiné au client pour évaluer les conditions d’interventions. Nous estimons le plus précisément le risque, et demandons toujours l’avis du salarié et du client avant d’autoriser une intervention.

Pour les auto-entrepreneurs, c’est le casse-tête : d’un côté, le besoin de continuer à travailler, donc d’aller chez les clients et de croiser du monde. De l’autre, le risque de s’exposer ou d’exposer les autres.
Pour les professionnels de santé à domicile, comme les ostéopathes et les kinésithérapeutes, la cessation d’activité est déjà sur toutes les lèvres. Certains voudraient poursuivre car ils n’ont pas de filet de sécurité financier, mais la grande majorité des ostéopathes et kinés ont déjà arrêté toutes les consultations, confirme Victor, ostéopathe en région parisienne.

19 mars 2020

Pouce Travail, association pour l’insertion professionnelle propose en temps normal des créneaux de ménage chez les particuliers et chez les professionnels. Nous ne prenons aucun risque, et aucun de nos salariés ne travaille sauf pour des interventions à caractère médical, dans des cabinets d’infirmiers par exemple. Pour les personnes qui sont en difficulté, nous les envoyons systématiquement vers le Centre communal d’action sociale (CCAS) de leur commune.
Concernant l’absence de revenus pour les salariés, toutes les possibilités sont étudiées en lien avec Pôle Emploi.

11 mars 2020

France Digitale a préparé une série de demandes concrètes adressées au Gouvernement dont :
-le remboursement en priorité des créances des entreprises sur l'Etat - en particulier les créances CIR 2018 et antérieures non encore remboursées, et le CIR 2019 dès dépôt des liasses fiscales en mai 2020,
-le report des échéances fiscales et sociales (URSSAF, CFE, CVAE, TVA),
un décalage de 6 mois de l'exigibilité du remboursement des crédits octroyés par la Bpifrance,
-une accélération de la procédure de chômage partiel sans autorisation préalable de la préfecture pour les entreprises de moins de 250 salariés

11 mars 2020

A l’issue d'une réunion tenue le 10/03 à Bercy à laquelle la FESP a pu défendre le secteur des SAP, et conformément à ses engagements, le gouvernement a mis en place les mesures suivantes de soutien immédiates aux entreprises :
-des délais de paiement d’échéances sociales et/ou fiscales (URSSAF, impôts) ;
-le maintien de l'emploi dans les entreprises par le dispositif de chômage partiel simplifié et renforcé ;
-dans les situations les plus difficiles, des remises d’impôts directs pouvant être décidées dans le cadre d'un examen individualisé des demandes ;
-un soutien de l’Etat et de la Banque de France (médiation du crédit) pour négocier avec sa banque un rééchelonnement des crédits bancaires ;
-la mobilisation de Bpifrance pour garantir des lignes de trésorerie bancaires dont les entreprises pourraient avoir besoin à cause de l’épidémie ;
-l’appui au traitement d’un conflit avec des clients ou fournisseurs par le Médiateur des entreprises ;
etc.

9 mars 2020

De nombreuses interventions dites de « confort » sont annulées jusque nouvel ordre par des bénéficiaires inquiets d’être contaminés, des intervenantes bloquées à la maison à cause de la fermeture des écoles et les accès aux maisons de retraite interdits.
Il faut rendre hommage à nos précieuses auxiliaires de vie qui n’hésitent pas à continuer à travailler pour soutenir nos aînés et à accompagner les structures d’aide à domicile en nous permettant, au minimum d’accéder en priorité aux gels hydroalcooliques et aux masques de protection. On parlera baisses de charges plus tard !

9 mars 2020

La FGTA-FO dénonce une situation qui conduit à l’impossibilité d’assurer des prestations essentielles à la vie courante des personnes âgées les plus dépendantes (GIR 1 et 2) et des allocataires de la PCH, et qui place les salariés dans une situation délicate vis-à-vis de leur employeur.

La FGTA-FO alerte les pouvoirs publics : le stade 3, c’est demain !

La FGTA-FO demande donc une réelle prise en compte des besoins du secteur des services à la personne avec un accès garanti et urgent au stock de masques. Tout protocole de protection complémentaire doit être envisagé à des fins de sécurité et de pédagogie envers le public, et les salariés que nous représentons.

6 mars 2020

Le président de la République l’a expliqué ce matin lors de la visite d'un EHPAD parisien, nous passerons, dans les prochains jours, dans une nouvelle phase de l’épidémie du Covid-19 en France. Les mesures entreprises actuellement contribuent à ralentir sa propagation sur notre territoire. Dans cette nouvelle phase, il s’agira de lutter contre l'impact du virus en protégeant les plus vulnérables.
La vie du pays ne s’arrêtera pas. Le défi face au virus est de freiner son expansion, de gérer les conséquences de l'épidémie tout en préservant la vie sociale et économique de la Nation.
Il n’y a donc pas lieu, par exemple, de reporter les élections municipales des 15 et 22 mars prochains. Les autorités veilleront à prendre les mesures de précaution nécessaires pour assurer le bon déroulement du scrutin.

Enfin, rappelons-le, face au Covid-19, la meilleure des protections reste la responsabilité de chacun : respectons les gestes barrières. Ils sont nécessaires individuellement et collectivement. Soyons solidaires et responsabilisons-nous.

6 mars 2020

La cellule d’alerte de la DGCS a communiqué le 5 mars un protocole officiel à destination des établissements et services accueillant des personnes âgées et/ou personnes handicapées.

Ce protocole concerne tant les établissements que nos services.
Il indique comment utiliser les masques et rappelle les gestes barrières à mettre en application.