Mouvement de grève

Un mois et demi après une première journée de mobilisation, les EHPAD ont connu une nouvelle journée de grève jeudi. Les organisations syndicales de salariés et l’association des directeurs de services à domicile et d’établissements pour personnes âgées (AD-PA), les personnels des établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) se sont mobilisés le 15 mars 2018 suite à un appel à la grève. Le manque d'effectif est souvent mis en avant.

Dans l’ensemble des EHPAD, tous secteurs confondus, le taux de participation (nombre de grévistes déclarés) de l’ensemble des personnels était de 5,7% et le taux de mobilisation (nombre de grévistes déclarés et de personnels assignés) était de 22,5%.

Les mesures d’anticipation prises par les directeurs des établissements en lien avec les agences régionales  de santé et l’engagement des équipes ont permis de maintenir la qualité et la sécurité de la prise en charge des patients et résidents.

Prise en charge du vieillissement

Environ une centaine de personnes, dont Laurent Berger (CFDT) et Olivier Besancenot (NPA), étaient rassemblées jeudi à Paris pour protester contre le manque d'effectifs dans les maisons de retraite médicalisées.

Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, a reçu les représentants de l’intersyndicale et de l’AD-PA. Afin de répondre aux difficultés rencontrées par certains EHPAD, un  médiateur, M. Pierre Ricordeau,  a été nommé fin janvier. Il a rencontré la plupart des acteurs au niveau national et a engagé une série de déplacements dans les régions.

La ministre des solidarités et de la santé présentera fin mars au Premier ministre  les grandes orientations d'une stratégie globale pour la prise en charge du vieillissement après une série de concertations.

Commentaires

Il n'y a pas de commentaires pour le moment