Les difficultés rencontrées par les SAP pour recruter

Le secteur des services à la personne, composé de femmes à 87%, 95% ou 98% selon les métiers (chiffres publiés par Le Monde) a pourtant bien du mal à recruter. En effet, ces métiers (aide ménagère, aide à la personne, garde d'enfants, etc) pourtant ouvert à tous sont trop souvent jugés pénibles physiquement et mal payés. Il leur est également reproché de donner aux employé(e)s une mauvaise image et un cumul de temps partiels courts.

Selon la DARES, en 2015, les particuliers employeurs ont employé 915 000 personnes tandis que les structures prestataires de services à la personne (entreprises, associations, services publics) ont employé 415 000 intervenants (soit une diminution de 1,6% de l'activité du secteur sur cette seule année). Ce recul résulte en très grande partie de la concurrence du “travail de noir” et, d'après Olivier PERALDI, directeur général de la Fédération des entreprises de services à la personne (FESP), de la hausse de 5,5% à 7% du taux réduit de la TVA en 2013. Et ce, malgré les différentes mesures mises en place par les politiques pour aider les employeurs (réductions d'impôts, allègements de charges et dernièrement le crédit d'impôt ouvert aux ménages inactifs).

Autre difficulté rencontrée : les accidents du travail. Avec le BTP, le secteur des SAP est le secteur où l'on constate le plus d'accidents (chutes, troubles musculo-squelettiques, etc). Philippe BIELEC, ingénieur conseil à la direction des risques professionnels de l'Assurance-maladie a ainsi indiqué que “L'indice de fréquence des accidents du travail a atteint 96 en 2015, contre 64 dans le bâtiment, et 34 en moyenne nationale”. Le temps d'absentéisme atteint pour sa part 15% dans le milieu des services à domicile contre 4,5% en moyenne nationale. En 2016, un accord sur la santé au travail a donc été signé par les partenaires sociaux de la branche de particuliers employeurs pour diminuer ce taux.

Pour Guillaume RICHARD, président de la société O2, le problème est aussi structurel. En effet, il pointait déjà en 2013 les effets de seuil fixés par l'Etat pour bénéficier des aides (au logement, à la famille, santé, etc). En effet, il peut sembler préférable de ne déclarer que 20h par semaine et en travailler 15 de plus de façon illégale pour ne pas dépasser certains plafonds et ainsi pouvoir continuer à bénéficier de certaines allocations.

Les solutions proposées par Aladom pour aider les entreprises de SAP à recruter

En pratique, tous ces éléments ont pour conséquence logique d'intensifier la course aux talents à laquelle se livrent les différentes sociétés des services à la personne. Pour les aider à attirer les meilleurs profils, Aladom a donc cherché à développer et proposer des solutions adaptées.

Depuis deux ans, nos clients peuvent ainsi, en déposant une seule annonce, être mis en avant sur Aladom mais aussi sur différents job-boards partenaires (Indeed, Jobi-joba, Adzuna, Jobisjob, Jooble, Mitula, Trovit, Jobrapido et Neuvoo) pour gagner en visibilité. Ce service représente pour eux un gain de temps certain mais aussi d'argent. Nous avons en effet fait le choix de sponsoriser les offres là où nous observons les meilleurs retours. Grâce à cela, nous comptabilisons aujourd'hui entre 1500 et 2000 candidatures par semaines.

En 2016, Aladom est par ailleurs devenu partenaire officiel du Pôle Emploi afin de diffuser automatiquement les offres d'emploi des agences clientes vers le site de l'organisme. Outre la visibilité importante amenée par ce partenariat, ce dernier nous a aussi poussé à progresser sur le respect des règles légales. Désormais, nous nous assurons que toutes les annonces sont conformes aux normes de la législation avant leur diffusion. Pour nos clients, tout cela est transparent car ils peuvent suivre l'état de diffusion de leurs annonces sur leur espace personnel.

Enfin, nous avons développé notre propre Cvthèque, spécifiquement conçue pour les besoins des recruteurs des services à la personne. Nos clients peuvent à tout instant consulter toutes les candidatures des membres Aladom qui concernent leur zone d'intervention ; tout en ayant la possibilité d'utiliser des filtres afin de mieux cibler leur recherches (véhicules, expériences, diplômes). Forte de plus de 40 000 cv réparties sur toute la France (avec un apport d'environ 1000 cv/semaine), cette cvthèque représente désormais un important vivier de profils que les employeurs peuvent explorer au gré de leurs besoins.

 

Pour devenir client premium, cliquez ici.

Pour proposer ses services et déposer son cv, c'est ici.

 

Commentaires

D'après plusieurs rapports de l'Insee, près d'un million d'emplois seraient non pourvues en France. Tout est dit...http://www.aladom.fr/
D'après plusieurs rapports de l'Insee, près d'un million d'emplois seraient non pourvues en France. Tout est dit...
Bonjour, je voudrais réagir sur l'article que je viens de prendre connaissance sur un secteur en mal de recrues. les auxiliaires de vie ne sont pas reconnues, quoi que cela change un peu dans les mentalités, le chemin est encore long, Les entreprises ont du mal à recruter pour multiples raisons : - travail mal rémunéré 9.76 euros autant dire rien - indemnité kilométrique 0.12 euros selon convention collective des entreprises, autant dire rien entre le prix de l'essence, l'usure de la voiture, l'assurance auto, l'aide à domicile ne rentre pas dans ses frais. -Les entreprises mettent en ligne des annonces du style, "on s'adapte à vos disponibilités" en fait pas du tout, elles vous imposent leurs régles du jeux ! être disponible le week end et entre 8H- et 20H. afin qu'elles puissent vous contacter en urgence. sinon pas de contrat. autant dire que c'est de l'esclavagisme des temps moderne travail pénible, mal rémunéré , mal reconnu, turn over du personnel, difficultés à recruter ! voilà le réel problème sur le terrain ! les entreprises devraient fidéliser le personnel en les rémunérant mieux, je pense que les auxiliaires de vie seraient plus motivés, s'absenteraient plus, fidélisation du personnel , tout le monde y trouver sont compte. Une nouvelle tendance voit le jour, les auxiliaires de vie s'orientent désormais vers les employeurs particuliers, mieux rémunérés, gestion du temps comme elles le souhaitent. bien être de l'auxiliaire de vie et du bénéficiaire. cordialement