Women Equity s'attache à promouvoir les impacts positifs de la mixité des instances dirigeantes sur les performances des entreprises. Il a distingué en 2016 Indépendance Royale, représentée par Laure Bignon, Directeur Général Groupe, dans son Palmarès des entreprises dirigées ou co-dirigées par des femmes en France. Nous lui avons posé quelques questions :  

1. Pouvez-vous nous présenter Indépendance Royale et son histoire?

"Indépendance Royale, leader national des solutions pour la mobilité et l'autonomie des personnes âgées, favorise depuis près de 15 années le maintien à domicile des seniors en concevant et en installant des équipements spécialisés : monte-escaliers, douches, baignoires à porte, élévateurs de bains, literie et scooters. L'entreprise a par ailleurs créé avec un partenaire une plate-forme Domiliance, qui permet l'équipement numérique de la maison.

Indépendance Royale est aujourd'hui le seul acteur national capable de couvrir l'ensemble des besoins d'aménagement du domicile, en s'appuyant sur un réseau de 10 000 professionnels de santé, pharmacies, kinésithérapeutes, services d'aide à la personne, opérateurs de matériel médical, ergothérapeutes, qui conseillent ses équipements.

Indépendance Royale, société fondée en 2003, a été rachetée en 2007 par D Boulbès, son président et un fonds d'investissement. Puis en 2015, la société a été achetée par les fonds d'investissement CapExtens et A Plus Finance avec la volonté d'en faire un groupe leader dans la Silver Economie, c'est à ce moment là que je suis rentrée dans le capital.  Le groupe Indépendance Royale réalise aujourd'hui un chiffre d'affaires supérieur à 30 M€". 

2. Pouvez-vous vous présenter et présenter votre parcours?

"De formation Ecole de Commerce et DESCF, j'ai débuté ma carrière en audit chez Coopers & Lybrand pendant 6 ans. Puis je suis partie en PME, d'abord DAF des vins M Chapoutier pendant 5 ans, ensuite DAF de BIOMET, fabricant de prothèses orthopédiques, filiale d'un groupe américain. Pour des raisons familiales, je suis arrivée sur Limoges et j'ai créé en 2006 mon entreprise de conseil. Mi-2008, j'ai alors travaillé en consultante dans un 1er temps pour la société INDEPENDANCE ROYALE, dans laquelle j'ai été embauchée en septembre 2008, d'abord sur un poste de DAF jusqu'à évoluer au poste actuel de DG Groupe. Dominique Boulbès, l'ensemble de l'équipe de direction et moi-même avons, pendant toutes ces années, restructuré et développé la société pour l'amener aujourd'hui à être le leader français dans le maintien à domicile".

3. Vous faites partie des 50 lauréates du Palmarès Women Equity for Growth, qu'est ce que cela représente pour vous?

"Une grande fierté : la distinction dans ce Palmarès témoigne des valeurs communes que nous partageons avec Women Equity, qui s'attache à promouvoir les impacts positifs de la mixité des instances dirigeantes sur les performances des entreprises.

En effet, chez Indépendance Royale nous sommes convaincus que les logiques économiques ne sont durables que  lorsqu'elles sont étayées par des valeurs sociétales et culturelles. Le Groupe a ainsi créé un fonds de dotation, Silver Culture, pour témoigner que le vieillissement et la mixité inter générationnelle sont des valeurs positives et riches d'opportunités".

4. Pourquoi selon vous n'y a t il pas plus de femmes qui dirigent des entreprises?

"C'est probablement dû au fait que toutes les entreprises n'ont pas encore intégré la richesse et la diversité que peuvent apporter les femmes au sein d'une direction d'entreprise. Chez Indépendance Royale, nous avons un comité de direction qui comporte plus de femmes que d'hommes et nous venons de nommer Dorothée Rodrigues  Directeur Général des Opérations chez Indépendance Royale, car Dominique Boulbès et moi-même allons nous consacrer principalement à la croissance externe de l'entreprise".

5. Vous vous positionnez sur le secteur de la silver économie, comment voyez vous le développement du secteur?

"Je pense que nous allons vers une globalisation de l'offre en silver économie. Cette filière arrive à peine à  maturation, les offres sont nombreuses et éparses : les uns vendent des monte-escaliers, les autres – des capteurs de chute, les troisièmes – des gadgets qui ne servent à rien s'ils ne sont pas associés aux équipements classiques. La silver économie de demain regroupera tous ces éléments dans une offre globale, et permettra d'accompagner les seniors tout au long de leur vie, quels que soient leurs besoins et l'évolution de ces derniers".

6. En cette année d'élection, si il y avait une mesure vous concernant à demander au prochain président quelle serait-elle?

"Fédérer plus de synergies opérationnelles entre différents acteurs privés, institutionnels et universitaires dans le domaine de la silver économie".

Commentaires

Il n'y a pas de commentaires pour le moment