Allocations dans les Quartiers prioritaires

Suite au décret du 21 février 2014, une nouvelle géographie prioritaire de la politique de la ville définit des quartiers prioritaires (Qp). Ceux-ci remplacent les zones urbaines sensibles (Zus).

Les quartiers prioritaires abritent une population d'allocataires Caf plus importante que dans les anciennes Zus (+ 17 %). L'évolution entre les deux géographies est très différenciée selon les régions et les départements.

Les travaux menés par la Cnaf et le Cget (Commissariat général à l'égalité du territoire) permettent de caractériser les populations des quartiers prioritaires à partir des données des caisses d'Allocations familiales (Caf) au 31 décembre 2014.

Au 31 décembre 2014, les Zus abritaient plus de 2,6 millions de personnes couvertes par les Caf, les Qp en abritent quant à eux 3,3 millions. L'augmentation du nombre de personnes en Qp est donc encore plus marquée pour la population couverte par les Caf (+ 26 %).

Les prestations des Caf couvrent 68 % des résidents des Qp, alors qu'au niveau de l'ensemble du territoire métropolitain ce sont 48 % des habitants qui sont couverts par les Caf.

Plus du tiers (36 %) des allocataires en Qp perçoivent le revenu de solidarité active (Rsa), soit presque deux fois plus que sur l'ensemble de la Métropole (19 %).

Les quartiers prioritaires

En France métropolitaine et dans les outremers, 1 514 Quartiers Prioritaires ont été définis dans le cadre de la réforme de la politique de la ville et sont entrés en vigueur au 1er janvier 2015. 

En Métropole, 1 296 Qp ont succédé aux 717 Zus et 2 304 Cucs. Regroupant 4,8 millions d'habitants, ils sont presque exclusivement situés dans les pôles urbains, et très rarement dans les couronnes péri-urbaines. Ces quartiers sont souvent issus d'anciens quartiers en politique de la ville : parmi eux, 189 sont nouvellement entrés en politique de la ville.

Deux décrets sont venus préciser la méthode de définition de cette géographie prioritaire (décret du 3 juillet 2014 relatif aux départements métropolitains et décret du 22 décembre 2014 relatif aux outremers).

En Métropole et à la Réunion, la géographie prioritaire s'est basée sur le critère de concentration de population dite à bas revenus et déterminée à partir de la source revenus fiscaux localisés (Rfl) disponible à la maille infracommunale du « carreau » de 200 m de côté. 

Commentaires

Il n'y a pas de commentaires pour le moment