Les primaires de l'économie 

A l'initiative des associations ACSEL, Croissance Plus, France Biotech, France Digitale et METI, 700 chefs d'entreprises se sont réunis le 27 septembre 2016 face aux candidats à la primaire de la droite et du centre pour leur rappeler que l'économie et l'emploi doivent être la priorité de l'élection présidentielle de 2017.

Chaque candidat disposait de 12 minutes pour présenter son projet puis débattre avec des représentants des 5 associations. Les Primaires de l'Économie ont permis d'apporter un éclairage précis sur chacun des programmes économiques.

10 propositions pour changer la donne

Les associations ont présenté aux candidats 10 propositions pour changer la donne et permettre le retour au plein emploi.

Ces 10 propositions permettront de construire l'économie de demain, pour libérer l'innovation, le travail et l'investissement productif, au service de la croissance et de la montée en gamme du tissu économique français.

Voici les 10 propositions : 

  • Créer un dispositif de financement des startups à la hauteur du défi international
  • Créer un statut du travailleur indépendant qui ne soit pas en rupture avec le statut de salarié
  • Adapter le CIR/CII au défi de la transformation digitale en créant le CIMENT (Crédit d'Impôt pour la Modernisation des ENTreprises) pour en faire un crédit d'impôt nouvelle génération
  • Sanctuariser le capital productif pour conserver les investisseurs et permettre aux entreprises de grandir
  • Mettre en place un dialogue social moderne et démocratique dans les entreprises
  • Créer un nouveau contrat de travail agile et unique : remplacer le CDD et le CDI par un contrat de travail unique à droits progressifs, avec un droit du licenciement assoupli, contractualisé au moment de l'embauche, le ou les motifs retenus étant homologués par l'administration 
  • Transformer le CICE en une baisse de charge pérenne sur l'ensemble des salaires
  • Aligner la fiscalité française (IS, Taxes sectorielles et de production) sur la moyenne européenne
  • Mettre en place 3 principes intangibles en matière de fiscalité : stabilité, confiance et équité.
  • Associer tous les contributeurs à la réussite de l'entreprise en développant les mécanismes comme les AGA (attributions gratuites d'actions) et les BSPCE

Chaque candidat a pu réagir à ces proposition et donner son avis.

Le sujet des collaborateurs occasionnels et indépendants semble poser problèmes à certains candidats pour qui le CDI doit être la norme. 

Frenchweb propose de revoir l'ensemble des interventions des candidats Alain Juppé (interrogé entre autre par Guillaume Richard d'O2), François Fillon, Bruno Le Maire, Nathalie Kosciusko-Morizet, Jean-François Copé et Nicolas Sarkozy.

Commentaires

Il n'y a pas de commentaires pour le moment