Les accents circonflexes ne seront plus (tous) obligatoires ! 

En 1990, le conseil supérieur de la langue française avait préconisé des rectification pour l'orthographe. Présentées par le Conseil supérieur de la langue française, ces rectifications avaient reçu un avis favorable de l'Académie française à l'unanimité, ainsi que l'accord du Conseil de la langue française du Québec et celui du Conseil de la langue de la Communauté française de Belgique.

Cette réforme proposait de modifier 2400 mots courants pour faciliter leur apprentissage par les enfants : 

  • le trait d'union : un certain nombre de mots remplaceront le trait d'union par la soudure (exemple : portemonnaie comme portefeuille) ;
  • le pluriel des mots composés : les mots composés du type pèse-lettre suivront au pluriel la règle des mots simples (des pèse-lettres) ;
  • l'accent circonflexe : il ne sera plus obligatoire sur les lettres i et u, sauf dans les terminaisons verbales et dans quelques mots (exemples : qu'il fût, mûr) ;
  • le participe passé : il sera invariable dans le cas de laisser suivi d'un infinitif (exemple : elle s'est laissé mourir) ;
  • les anomalies : mots empruntés : pour l'accentuation et le pluriel, les mots empruntés suivront les règles des mots français (exemple : un imprésario, des imprésarios) ;
  • séries désaccordées : des graphies seront rendues conformes aux règles de l'écriture du français (exemple : douçâtre), ou à la cohérence d'une série précise (exemples : boursouffler comme souffler, charriot comme charrette).

 

Cette réforme orthographique va être appliquée par les enseignants et les éditeurs de manuels scolaires à la rentrée 2016. Jeudi matin, le cabinet de Najat Vallaud-Belkacem a confirmé que « ces règles sont une référence mais ne sauraient être imposées, les deux orthographes sont donc justes. »

Les réseaux sociaux s'enflamment avec le hashtag #jesuiscirconflexe :

Que pensez-vous de cette réforme?

Commentaires

Il n'y a pas de commentaires pour le moment