Le ministre de l'Économie était hier l'invité de l'émission "Des paroles et des actes". Il a détaillé ses ambitions pour continuer à réformer le pays, en particulier concernant l'assurance chômage.

Illustration de l'article Emmanuel Macron annonce une réforme de l'assurance chômage

Une dégressivité des allocation chômage?

Selon Emmanuel Macron, le système de l'assurance-chômage "est de manière récurrente en déficit, donc il faut une réforme". Il a ajouté que "quand nous sommes dans une situation de chômage de masse comme depuis plusieurs années, le système que l'on a conçu durant les 30 glorieuses n'est plus adapté." 

Il a confirmé que les partenaires sociaux allaient devoir renégocier les règles d'indemnisation décidées en 2014 pour qu'elles encourage à reprendre un travail.

Interrogé sur la possibilité de mettre en place une dégressivité des allocations dans le temps il a indiqué prudemment que "c'est une des variables". Aujourd'hui, les chômeurs peuvent être indemnisés jusqu'à 2 ans, voir même 36 mois pour les seniors.

Emmanuel Macron avait indiqué en février sur BMFTV : "si j'étais chômeur, je n'attendrais pas tout de l'autre, j'essaierais de me battre d'abord".

Le ministre a également expliqué que l'État pourrait financer en partie le régime aujourd'hui abondé par les cotisations sociales des employés et des employeurs en indiquant : "il faut que la collectivité publique prenne une partie de la charge, elle ne doit plus reposer uniquement sur le travail."

En ce qui concerne les 35 heures, Emmanuel Macron a indiqué : "Les 35 heures ont été un progrès social, mais un signal à l'extérieur qui n'était pas bon. La réforme par la loi des 35 heures ne sera pas faite car elle n'a pas de sens. Mais donner la possibilité de pouvoir y déroger sous certaines conditions, cela a du sens. Il faut pouvoir rendre possible le fait de déroger à certaines règles. Il faut d'abord une négociation des partenaires sociaux, et ensuite l'Etat prendra sa responsabilité."

Découvrir les offres pour les pros
Aladom

Professionnels du secteur

VISIBILITÉ, RÉFÉRENCEMENT, RECRUTEMENT,
DÉVELOPPEMENT CLIENTÈLE

découvrir les offres pour les pros
Commentaires

ok pour la réforme, a revoir les montant versé pour ceux qui avait des gros salaires, ce n'est pas normal que le plafond s'établie entre 5000 et 6000 € maxi 2000 € au moins les gents chercherons a retrouver du boulot et exclu ceux qui refuse 3 fois les places