Le 8 novembre dernier, le président de la République a signé les 12 premiers contrats d' « emplois d'avenir » avec la SNCF et la Croix Rouge. Projet inscrit dans son programme de candidat, les emplois d'avenir concernent les jeunes avec peu, voire pas de qualification. Le texte prévoit 150 000 emplois d'avenir d'ici 2014, dont 100 000 dès 2013.

Emplois d'avenir dans les services à la personne

Le secteur des services à la personne est éligible pour ce dispositif. En effet, sont concernés les secteurs « d'utilité sociale ou de préservation de l'environnement ou encore les secteurs créateurs d'emplois ». Pour postuler, il faut avoir entre 16 et 25 ans, (jusqu'à 30 ans pour les travailleurs handicapés), pas de diplôme ou être titulaire d'un CAP/BEP qui n'a pas permis de trouver un emploi depuis plus de 6 mois. 

Les emplois d'avenir ont pour objectif de permettre à leurs bénéficiaires d'accéder à l'emploi tout en recevant une formation et en apprenant un métier. Les contrats sont de type CDD de 1 à 3 ans ou CDI pour un travail à temps plein. Un suivi personnalisé est assuré, notamment pour construire un projet professionnel. Au bout de plusieurs mois, un bilan permet de définir les perspectives de carrière avec comme priorité de pérennisé l'emploi.

Des emplois d'avenir subventionnés

Pour l'employeur, l'Etat subventionne les contrats d'avenir à hauteur de 75% du SMIC brut pour les « structures du secteur non marchand » et de 35% dans le secteur marchand. Il faut remplir quelques conditions, notamment présenter une certaine capacité pour encadrer et accompagner un jeune inexpérimenté et s'engager à assurer la professionnalisation du jeune par sa formation.

Si le projet vous intéresse, il faut savoir qu'un interlocuteur vous sera attribué au sein de la mission locale pour suivre le jeune et intervenir en cas de difficultés. L'agence Pôle emploi peut vous donner plus de renseignements et le cas échéant vous présenter des candidats potentiels.

Simulation pour un emploi d'avenir à temps plein

Dans une association, un CCAS ou un CIAS : 

  • Rémunération brute mensuelle (niveau SMIC) : 1425 € 
  • Aide de l'Etat : 1070€ 
  • Reste à payer sur la rémunération brute mensuelle : 356€ 

 Dans une entreprise privée :  

  • Rémunération brute mensuelle (niveau SMIC) : 1425€ 
  • Aide de l'Etat : 500€ 
  • Reste à payer sur la rémunération brute mensuelle : 925€

 

Commentaires

Il n'y a pas de commentaires pour le moment