Une prévention précoce pour un meilleur suivi

Préférant la prévention à l'hospitalisation, l'hôpital privé gériatrique Les Magnolias (HPGM) de Ballainvilliers dans l'Essonne (91) se veut innovateur. Une innovation qui, dans les faits dure depuis déjà 5 ans.

À l'aide d'une équipe pluri-technique et de nombreux partenariats, avec les médecins traitants, les établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD), les établissements psychiatriques ou encore les services d'hospitalisation à domicile (HAD),  l'HPGM c'est fait spécialiste de la prévention de la perte d'autonomie.

Concrètement, l'établissement propose un suivi régulier aux personnes âgées. Un bilan médical qui permet d'identifier les risques encourus par chacun et les besoins particuliers. Le but ultime étant de favoriser au maximum le maintien à domicile des patients, un ergothérapeute étant démarché au dit domicile pour dresser un bilan du lieu de vie des "patients", et les aménagements possibles ou nécessaires.

"Leur médecin traitant nous renseigne sur leur état physique et mental. Au besoin, nous prévoyons une première consultation dans nos services, en amont du bilan. L'important est que ce dernier soit adapté pour chaque personne" explique ainsi la responsable du pôle ambulatoire de l'hôpital Valérie Bourdinaud au quotidien la Croix.

Un programme de "soins" est ainsi établi avec par exemple la mise en place d'un guide nutritionnel et autres conseils et suggestions , la prescription de séances médicales ou de kinésithérapie, ainsi qu'éventuellement des ateliers et exercices de stimulations et de motricité.

Des unités d'accueil spécialisées

Parfois hélas la prévention ne suffit plus aussi l'établissement propose un accueil spécialisé pour les personnes déclarées dépendantes, avec une répartition en "4 unités "homogènes" afin de favoriser le projet de soin et le projet de vie individualisé".

Les patients sont ainsi regroupés selon leur ou degré de dépendance", suivant s'ils peuvent "participer à des activités d'animation thérapeutique et bénéficier des lieux de vie collectif", suivant s'ils présentent une "perte d'autonomie physique et psychique totale", avec ou sans troubles du comportement productifs. Une unité est entièrement dédiée au malades d'Alzheimer.

Commentaires

Il n'y a pas de commentaires pour le moment