Une autonomie jusqu'à 79 ans

Pour le groupe Humanis spécialisé dans la protection sociale (assurances, mutuelles, retraites complémentaires,...), l'institut de sondage Harris interactive a interrogé en mai dernier 2000 français âgés de 50 à 65 ans.  Le sondage de ces "seniors actifs" vise à connaître "leur vision et leur expérience de la dépendance", leurs opinions et perceptions de la dépendance, de ses caractéristiques et solutions.

  • Ainsi, concernant l'âge à partir duquel, actuellement la perte d'autonomie est véritablement déclarée, les sondés tablent sur une moyenne de 79 ans. Dans le détail :
  • 19 % des interrogés  donnent une réponse située entre 85 et 89 ans ;
  • 26 % répondent par un âge situé entre 75 et 79 ans ;
  • et 34 % répondent entre 80 et 84 ans.

Pour un maintien à domicile

Interrogés  sur "la solution idéale de prise en charge de la dépendance", les "seniors actifs" pouvaient choisir plusieurs réponses.

En début d'année, les français étaient déjà sondés sur la gestion de la dépendance par l'institut CSA. À l'époque, une très large majorité (87 %) se disaient favorable à un maintien à domicile aidé.

  • Dans la même veine les seniors interrogés au mois de mai  trouvent majoritairement cette solution idéale (26 %).
  • Pour 17  % des personnes interrogées  la prise en charge idéale  passe par "des établissements spécialisés plus nombreux et de meilleure qualité" ;
  • 14 % se prononcent pour "une prise en charge publique";
  • 10 %  pour "une famille impliquée" ;
  • 8 % ont répondu  "des personnes âgées dépendantes intégrées dans la société, des liens intergénérationnels" ;
  • 6% "des personnels formés et compétents" et , "une prise en charge accessible financièrement".

Les résidences spécialisées plus efficaces

Témoignant des progrès encore nécessaire dans le secteur des soins et services à domicile, les 50-65 ans sont plus nombreux à opter pour les résidences.

  • Ils sont en effet 50 % a estimer qu'actuellement, les résidences de service ou résidences seniors font parties des solutions répondant "de manière générale le mieux aux besoins d'une personne âgée dépendante" ;
  • contre 37 % pour le "maintien à domicile" ;
  • 29 % pour la "vie en famille " ;
  • 28 % pour les maisons de retraite ;
  • et 16 % pour les "nouvelles formes de cohabitation transgénérationnelle".

Commentaires

Il n'y a pas de commentaires pour le moment