Le secteur des services à la personne ne semble pas connaitre la crise! Comme nous vous en parlions il y a quelques semaines, le baromètre de satisfaction est à la hausse et la progression est qualifiée de spectaculaire par rapport à l'an passé. Cependant quelques petits bémols restent à améliorer...

Un a priori très favorable

L'ANSP a conduit du 14 au 21 février 2011 une enquête d'opinion publique auprès d'un échantillon de 1 031 personnes, assurés par la méthode des quotas. Elle a révélé plusieurs points:

  • une meilleur connaissance du secteur des services à la personne, grâce aux différentes campagne de communication (ex: "J'ai trouvé un emploi").
  • une image positive et en progression liée en partie au fait que le secteur continue d'embaucher malgré la crise.
  • un socle de confiance solide

Le secteur affirme ses valeurs humaines et son utilité ce qui constitue un terrain fertile pour construire dans un future proche une identité forte.

Selon Joachim Soëtard, directeur de la communication et du marketing de l' ANSP : " les services à la personne sont véritablement entrés dans le vocabulaire commun".

Un bémol : des métiers pas assez attractifs

Cependant on constate que malgré l'image positive que le secteur dégage, tout n'est pas parfait. Le problème vient des métiers eux même qui sont jugés trop peu attractifs en raison de leur manque de progression dans la carrière et de la rémunération trop insuffisante.

Les métiers des services à la personne sont souvent mal reconnus et donc peu valorisants, ce qui freine les personnes à s'engager dans cette voie. Une grande partie de l'opinion considère que les services ne sont pas de véritables métiers.

Il y a donc une dichotomie entre l'offre et la demande puisque les métiers des services à la personne font à la fois partie des métiers qui seront les plus recherchés en 2011 mais aussi ceux dont le recrutement sera le plus difficile.

Une campagne d'information

Afin de sensibiliser plus en profondeur les français, l'ANSP va d'ici quelques mois (juin ou septembre) lancer une grande campagne sur le web et à la radio. Son enjeu est de valoriser le secteur et d'inciter à consommer des services à la personne

Aujourd'hui, malgré son image positive c'est seulement 1 foyer sur 5 qui est adepte des services à la personne. Joachim Soëtard souhaite que cette campagne "démocratise" le secteur.

Enfin il est important que le service optimise et améliore son coté employeur et l'organisation des organismes de services à la personne. Pour cela, l'ANSP met à disposition un guide méthodologique.

Commentaires

Il n'y a pas de commentaires pour le moment