Les services à la personne font partie des emplois les plus recherchés par les employeurs mais sont aussi ceux qui séduisent le moins et ceux pour lesquels les candidats à l'emploi sont les moins bien formés.     

Les résultats-clés de l'enquête

L'enquête sur les Besoins en Main d'oeuvre 2011 menée par le Pôle emploi et le CREDOC (Centre de Recherche pour l'Etude et l'Observation des Conditions de vie) fait état de 1 542 400 projets de recrutement dans les 386 bassins d'emploi français. Les contrats saisonniers représentent à eux seuls 39% de ces anticipations d'embauche. Cependant la propension à recruter baisse puisqu'elle atteint 18% contre 20% l'an passé.

 Le secteur des services à la personne rassemble 65% des intentions d'embauche soit une progression de 2% par rapport à 2010. L'hôtellerie restauration reste le premier recruteur national avec 13% des projets, viennent ensuite les services aux entreprises et le secteur sanitaire et social qui regroupent chacun 12% des besoins. Les métiers liés à l'agriculture (viticulteurs, cueilleurs, ouvriers agricoles) figurent également dans le classement des "15 métiers les plus recherchés" avec 11% de projets. Enfin les services aux particuliers (garde d'enfant, aide ménagère, aide aux personnes handicapées)  représentent 10% de la demande.

Un recrutement pourtant difficile

Paradoxalement plusieurs des métiers porteurs en 2011 sont également présents dans la liste des 10 professions pour lesquelles il va être plus difficile de recruter. C'est le cas pour les aides à domicile, les cuisiniers, les employés de maison, les serveurs.

Selon les recruteurs du pôle emploi, cette inadéquation entre l'offre et la demande s'explique par plusieurs facteurs :

  • l'inadaptation des candidats au profil demandé (81,4% des sondés)
  • la pénurie de postulants (70,8%)
  • les difficultés liées aux conditions de travail (35,4%).

Améliorer la formation des chômeurs

Pour les entreprises, il est évident que seule la formation peut aider les difficultés d'embauche rencontrées. Le pôle emploi s'applique à concevoir ses plans de formation annuels en fonction des besoins de main d'oeuvre des entreprises.

Le 1er mars dernier, Nicolas Sarkozy a annoncé que l'Etat allait augmenter de 30% les entrées en formation des demandeurs d'emploi.

Nadine Morano, ministre chargée de la formation professionnelle a signé le 22 mars dernier une charte avec le pôle emploi et 13 OPCA  pour enrichir la préparation opérationnelle à l'emploi. Ainsi un demandeur d'emploi peut bénéficier d'une formation de 400 heures afin d'acquérir les compétences spécifiques réclamées par une offre publiée par le pôle emploi.

 

 

Commentaires

Il n'y a pas de commentaires pour le moment