Le seuil  hyper-endémique dépassé

Mercredi dernier, un étudiant de Lille (59) a une nouvelle fois été frappé par la méningite C. C'est le 6ème cas déclaré depuis le début de l'année scolaire. D'après l'agence régionale de santé (ARS) ce dernier cas porte la maladie au seul hyper-endémique (7 cas pour 100000 pour la région contre une moyenne nationale de 0,36 pour 100000).

Les bébés en danger

Pour le Docteur François Dubos du centre hospitalier régional universitaire (CHRU) de Lille, "une personne ayant déclaré une méningite C a 10 % de risques de décéder, 20 % d'en conserver des séquelles graves". La bactérie méningocoque (Neisseria meningitidis) s'attaque plus particulièrement aux personnes âgées de 1 à 24 ans. Les bébés, de par leur faibles défenses, sont ainsi les plus à même de subir les conséquences funestes d'une telle attaque.

Un programme d'action pour les étudiants

Suite à ce nouveau cas, l'ARS a lancé un programme d'action spécifique aux étudiants avec une administration gratuite des vaccins dans les différents points santé étudiants. L'appel  à la vaccination reste cependant régional et vise à sensibiliser l'ensemble de la population du Nord Pas de Calais. Pour le docteur François Dubos "c'est vrai que le pic d'incidence concerne les étudiants, mais il faut savoir que ceux qui décèdent sont les bébés". Les différentes institutions médicales conseillent donc à tous de se vacciner, notamment les proches de cette populations cibles: proches, familles, nounous, professeurs, ... .

Un vaccin une fois pour toutes

La situation de la région n'est pas dramatique, mais "particulière" d'après l'institut national de veille sanitaire (InVS). Il s'agit donc avant tout d'un programme de prévention, visant à "éviter que le foyer étudiant n'ait un effet de diffusion sur le reste de la population". À l'occasion d'une consultation chez un médecin généraliste, la vaccination permet d'être prémuni une fois pour toutes contre la méningite.

Recommandée depuis 2009, la vaccination contre la méningite C ne concerne actuellement 10 à 15 % de la population en France,contre 90 % dans d'autres pays.

Commentaires

Il n'y a pas de commentaires pour le moment