Des prestations dans toute la France

Créée au mois de décembre 2010, SensualCleanService propose ses services à Lille, Paris, Bordeaux, Lyon, Montpellier et Toulouse. Présentées comme "irréprochables" par la société, les prestations proposées ont déclenchées dernièrement de vives réactions de la part des associations féminines et des professionnels du secteur.

Du ménage et du divertissement

L'idée, quelque peu originale est de proposer aux clients majeurs, un "service d'entretien ménager aux seules fins de nettoyage de la maison et de divertissement visuel par le biais de tenue vestimentaire". Pour son créateur, Johan Blazy,, il ne s'agit aucunement d'une présentation dégradante mais bel et bien d'un service à domicile original. En l'absence de toute personne mineure (cela fait partie des conditions du contrat), des femmes de 20 à 40 ans choisies par le client sur le site Internet de la société, effectuent "un ménage irréprochable".

De la prostitution pour les opposants, de la sensualité pour le dirigeant

Pour beaucoup d'élus et d'associations, ce service tiendrait plus de l'exploitation et du proxénétisme que d'un réel service à la personne, la plupart demandant même l'interdiction pure et dure des activités de la société, enregistrée à la chambre des métiers de l'Aude. Au vu du site de la société et des récentes évolutions prévues, comme une boutique en ligne de lingerie, l'activité proposée semble de plus en plus s'éloigner du service à la personne. Pour les professionnels du secteur, les prestations proposées appartiennent à un tout autre domaine.

Du coté du public, les réactions sont plus mitigées, entre amusement et dégoût. Le scepticisme quant à la qualité des prestations est néanmoins de mise, les potentiels pour, voyant dans ces services plus un moyen de divertissement destinées à égayer des anniversaires ou encore des enterrements de vie de garçon.

Commentaires

ça s'appelle du marketing... Après si le client appelle pour regarder plutôt que pour la prestation de nettoyage... c'est son problème ! Tant que ça reste avec les yeux...