Le phénomène a pris toute son ampleur médiatique ces derniers mois. Plus récemment, dans l'Ain (01), une nouvelle annonce a ainsi été formulée pour recruter un professeur de mathématiques.

Des départs qui ne sont plus remplacés

Dans un contexte de réduction du déficit public, l'État a revu à la baisse ses effectifs. Ainsi il y a de moins en moins d'enseignants (public et privé confondus) pour de plus en plus d'élèves. Pour l'année 2009-2010, selon le ministère de l'éducation nationale, il y avait 852907 enseignants pour 12537138 élèves inscrits (1er degré, 2nd degré et apprentis). Pour les départs en retraite et les arrêts de travail de plus ou moins longue durée, les remplacements sont donc de plus en plus difficile a gérer, notamment dans les zones rurales éloignées.

Les profs du Pole Emploi moins compétent ?

Face a ce phénomène, les parents et associations de parents d'élèves montent rapidement au créneau. La fédération des conseils de parents d'élèves (FCPE) dénonce ainsi une mauvaise gestion de l'État, jugeant qu'un départ en retraite reste beaucoup plus prévisible qu'un arrêt maladie ou accidentel. Autre grief contre l'engagement d'enseignants via le Pole Emploi, les enseignants eux-mêmes. En effet, l'une des principales craintes de ce type de recrutement est que les enseignants ainsi trouvés n'est pas l'expérience ou la pédagogie nécessaire à l'exercice du métier.

Quelles solutions?

Curieusement, un appel aux médias semble accélérer les choses quant à la venue d'un nouvel enseignant confirmé. À défaut, les parents peuvent méfiants peuvent toujours se rassurer via un soutien scolaire, en engageant un prof à domicile via des annonces ou par une agence.

La question du nombre d'enseignants et de leur qualifications est depuis longtemps un sujet de colère. Pas de quoi rassurer les nouveaux venus dans le milieu.

Commentaires

Il n'y a pas de commentaires pour le moment