La PAJE (prestation d'accueil du jeune enfant) est aujourd'hui perçue dès la naissance d'un enfant. Afin de réaliser une économie de 64 millions d'euros pour la Caisse nationale d'allocations familiales, Nadine Morano souhaitait que le versement de la PAJE se fasse le mois suivant la naissance. Nadine Morano a souligné qu'elle n'avait eu "aucune remontée négative des associations familiales".

Cette proposition a été rejeté lors d'un premier vote qui fut contesté par la secrétaire d'Etat qui estimait que l'avis du gouvernement n'avait pas été demandé. Nadine Morano a demandé une suspension de séance et a poursuivi son explication avec Maurice Leroy, le président de la séance qui accepté de faire un nouveau vote. Nadine Morano a repris son argumentaire avec énergie auprès des députés UMP, mais ce nouveau vote a confirmé le premier. Les députés ont sans doute préféré ne pas dire oui à une mesure qui n'aurait pas été très populaire. 

Il y a en France en 2009 2,27 millions de bénéficiaires de la PAJE. La PAJE est une aide à laquelle les parents tiennent pour les aider à prendre en charge une partie des frais liés à l'arrivée d'un nouveau né et à la garde des enfants jusqu'à l'âge de 3 ans.

Commentaires

Et un tacle de Jean François Copé : "La susceptibilité est mauvaise conseillère. Nous avons terminé le Projet de Loi de Financement de la Sécurité sociale vendredi soir. D'ailleurs, j'ai rappelé à mes amis ministres que les députés entendaient conserver leur liberté de débat, de propositions, d'expression. Il ne faut pas que la susceptibilité, dans l'esprit de certains de nos amis ministres, deviennent l'alpha et l'omega comportemental"...