L'ANSP (Agence nationale des services à la personne) vient de publier la première édition de son "baromètre de la qualité et de la professionnalisation des emplois de services à la personne".
Ce baromètre semestriel est une première dans le secteur. Il se base sur une enquête réalisée auprès des salariés des services à la personne réalisé par le Bipe. L'enquête a été faite par Gfk-ISL. L'objectif de l'ANSP est de disposer d'un outils de mesure de la qualité des emplois et des progrès réalisés en matière de professionnalisation sur le secteur des services à la personne. 1400 interviews ont été réalisées entre décembre 2009 et janvier 2010 auprès de :

  • 1200 salariés des services à la personne (le baromètre ne précisent pas la répartition entre les salarié du particulier employeur et les salariés des organismes)
  • 200 Entreprises et Associations de services à la personne employeurs

Le prochain baromètre incluera en plus 400 particuliers employeurs.

Cinq enseignements principaux ressortent de ce baromètre :

Premier enseignement : les services à la personne constituent un ensemble homogène d'activités et de salariés

Les services à la personne sont regroupés en 11 activités qui déterminent 6 grandes catégories de salariés : travaux ménagers, assistance aux publics fragiles, garde d'enfants, assistantes maternelles, soutien scolaire, assistance informatique et administrative, et travaux divers.
Par ailleurs, cette population compte un pourcentage élevé de femmes (94%) ainsi qu'une forte présence des seniors (60 % des salariés ont entre 40 et 59 ans).

Deuxième enseignement : la rémunération horaire est supérieure au SMIC

Le taux horaire de rémunération pour l'ensemble des activités de services à la personne est en moyenne de 10€ net de l'heure, soit un niveau, même après intégration des congés payés, supérieur de 30% à celui du SMIC.

Mais les salariés travaillant le plus souvent à temps partiel, le salaire net mensuel moyen est de 690 € net.
Concernant les deux plus importantes catégories de services à la personne (travaux domestiques et assistance aux publics fragiles), le taux horaire de rémunération est en moyenne de 9 € net de l'heure, soit un niveau, même après intégration des congés payés, sensiblement supérieur (+18%) à celui du SMIC.

salaire services à la personne

Troisième enseignement : 50% des salariés sont satisfaits de leur volume d'activité

Ceux qui souhaiteraient travailler plus souhaiterai travailler une dizaine d'heures en plus par semaine. Pour l'ANSP le petit nombre d'heures travaillées ne reflète pas nécessairement une précarité, mais souvent un choix personnel.

Quatrième enseignement : les conditions de travail, un bilan plus positif que l'image communément admise

75% des salariés ne souhaiteraient pas changer de secteur d'activité s'ils en avaient le choix.
Les salariés des services à la personne déclarent massivement entretenir de très bons rapports avec leur employeur (96% des salariés en direct se sentent respectés par leurs employeurs).
Les salariés du secteur ne soulèvent que très peu de difficultés liées à leur activité. Le manque de perspectives d'évolution reste leur principale préoccupation, mais ils sont 83% à avoir plus de 3 ans d'ancienneté dans le secteur, ce qui est un indicateur de stabilité.

Cinquième enseignement : la majorité des salariés d'organismes agréés travaillent aussi en direct pour des particuliers

Parmi les 114 000 salariés d'organismes agréés (OASP) cotisants à l'IRCEM (40% du total des 279 000 salariés d'OASP répertoriés en 2008), 60% sont aussi des salariés en emploi direct.

Retrouvez sur le site de l'ANSP les résultats du baromètre des services à la personne.

Commentaires

Il n'y a pas de commentaires pour le moment