Envoyé spécial à diffusé la semaine dernière un reportage sur le soutien scolaire intitulé "Le soutien scolaire, réussite ou échec ?". Ce reportage montre que certains organismes qui proposent des cours particuliers font souvent appel à des amateurs pour assurer leurs cours. Le marché du soutien scolaire privé a doublé en 5 ans et représente aujourd'hui 700 millions de chiffre d'affaires par an. En France, 1 parent sur 5 serait à la recherche d'un professeur particulier pour du soutien scolaire.

Le reportage montre les pratiques des cinq entreprises leader : Acadomia, Complétudes, Keepschool, Profadom et les Cours Legendre. Le reportage ne fait aucun cadeau aux organismes cités. On y voit entre autre :

  • une sélection en 15 minutes chez Acadomia où les pièces obligatoires (extrait de casier judiciaire et originaux des diplômes) ne sont pas exigées.
  • une cliente de Keepschool paye pour 12 heures de cours. On lui garantit qu'il y a un professeur disponible alors que ce n'est pas vrai... Keepschool vend d'abord la prestation et cherche le professeur ensuite.
  • Profadom recrute avec un entretien téléphonique de 15 minutes et ne demande que le bac. Les professeurs sont évalués mais la moitié des professeurs n'ont pas la moyenne et sont tout de même envoyés chez les clients,
  • Les cours Legendre demandent à un étudiant de mentir et de dire qu'il est professeur en exercice.

Bref, aucun des organismes n'est épargné. Ce qui est montré est que les candidats ne sont pas vraiment testés et que les embauches se font à la va vite. Les organismes proposent des intervenants partout en France, mais ils n'ont pas toujours de professeurs disponibles. Il faut tout de même se méfier de ces reportages à charge où les séquences conservées vont dans la direction que les journalistes souhaitent prendre.

Les parents sont prêts à dépenser de fortes sommes (1200 euros pour 24 heures de cours par exemple) pour leurs enfants. Ils pensent qu'en faisant appel aux leaders, ils auront une prestation de la qualité. A grand renfort de campagnes de publicité et d'opérations de marketing, les enseignes promettent toutes des méthodes pédagogiques rigoureuses et un service sur mesure pour chaque élève. Il faut savoir que quand une famille paye 30 euros pour une heure à un organisme, seulement 10 à 12 euros sont versés au professeur en salaire. Ce salaire est intéressant pour des étudiants, mais il est difficile à ce prix là d'intéresser les professionnels qui peuvent demander 30 à 40 euros de l'heure en travaillant directement pour des particuliers. Les organismes permettent aux professeurs d'avoir un certain volume d'heure, mais rémunéré moins qu'en emploi direct. Ceci est intéressant pour les étudiants qui recherchent des revenus rapidement (on peut avoir des élèves le jour de son inscription). C'est moins intéressant pour des professionnels qui font du soutien scolaire leur métier. (Edit du 04/02/11 : Attention, je ne dis pas que les étudiants ne peuvent pas donner des cours particuliers de qualité...)

Sur aladom, nous permettons aux entreprises de soutien scolaire et aux professeurs particuliers d'être contactés directement et d'être évalués ensuite. Les professeurs peuvent décrire leur expérience, leur méthode et leurs tarifs. Pour les parents à la recherche d'un professeur, il sera alors possible de choisir entre un étudiant qui demandera moins cher et un professionnel du soutien scolaire.
Voici quelques exemples de services proposés :

Aladom référence également des entreprises comme la société ABC Cours qui proposent des cours pour toutes les matières.

Sur aladom, les professeurs sont contactés directement. Nous nous occupons de la mise en relation. Vous pouvez vous inscrire gratuitement si vous proposez vos services pour des cours particuliers.

Si vous ne l'avez pas vu, vous pouvez voir le reportage d'envoyé spécial ici :

N'hésitez pas à laisser un commentaire pour parler de votre expérience (bonne ou mauvaise) avec les organismes de soutien scolaire.
Autre article lié : les fichiers d'Acadomia montrés du doigt par la CNIL.

Commentaires

il faut pas écouter les journalistes, le soutien scolaire n'est pas efficace si on oblige les enfants à suivre des cours avec un professeur à domicile. Si l'élève est motivé, ca va le professeur à domicile sera peut etre efficace. Concernant les différentes organismes dans l'émission, je ne vois pas de différence entre les services. A mon avis faut chercher un organisme sans engagement et demander d'abord un cours d'essai.
exact! prof pour profadom, je fus recruté par téléphone en 5mn pour vite donner des cours à quelqu'un qui attendait, j'ai envoyé diplôme et extrait casier judicaire après l'appel téléphonique. le contrat est arrivé après la fin les cours, soit disant payés la semaine suivante = rien 2 mois après! des voleurs pour les familles et mauvais payeurs...
Dans le lot des organismes peu sérieux (pour ne pas dire plus) on peut citer LAUREAT qui s'engage à vous rembourser et ne le fait pas même lorsqu'ils n'ont aucun prof compétent et disponible à vous recommander. L'argent est encaissé et après c'est tant pis pour vous. Il y a sûrement des organismes sérieux et compétents mais ce sont tous ces autres qui font douter.
@Alex : Le reportage a effectivement tendance à généraliser... On peut imaginer que sur l'ensemble de ce qui a été filmé pour le reportage, tout n'était pas noir, mais les journaliste préfèrent trancher et appuyer sur ce qui peut créer polémique...
Il semble que les conséquences de ce reportages sont toujours visibles. J'ai pu prendre contact avec un responsable de Cours Legendre. Il prépare un communiqué "contre attaque" pour l'ensemble de la profession. Ce texte devrait voir le jour dans les prochains jours.
Il faudrait savoir de quoi on parle quand meme... j'ai moi meme fait passer de nombreux entretiens de recrutement dans un de ces grands organismes, et suite au reportage plusieurs enseignants m'ont appelé, outrés par le reportage, en disant bien que nos entretiens avaient été très sérieux, ainsi que le suivi, en particulier lorsque certains ont rencontré des difficultés pour leurs premiers cours... Je ne suis pas un commercial qui ne connait la difference entre COD et COI, j'ai passé 5 ans dans l'educ nat et suis passé par la fac et l'IUFM... alors franchement, ce qu'a bien voulu montrer cette journaliste qui semble avoir une dent contre le soutien scolaire, c'est un peu facile... Et là c'est pas une pub, je ne site pas l'organisme qui m'emploie, et pour cause, avec ce que je touche pour les heures que je fais et mon niveau d'études, hors de question de faire encore de la pub gratos...
"je ne Cite pas", pardon...
Bonjour, J'ai travaillé (informaticien) chez certains de ces organismes proposant du soutien scolaire et je dois dire que le reportage bien que montrant une réalité n'est pas très objectif et surtout ne va pas rechercher les autres organismes qui existent. Ils ne travaillent (recrutement, suivi pédagogique,...) tous de la même façon. Mais ils éprouve la même difficulté : Il y a beaucoup plus d'élèves que de professeurs disponibles. Christian
@Christian : il est effectivement difficile de généraliser. Quelque soit l'enseigne, les agences ne se valent pas et les intervenants ne se valent pas non plus. Le reportage d'envoyé spécial ne montre absolument pas le coté positif des choses. Le plus complexe dans le secteur du soutien scolaire est bien de mettre en relation l'offre et la demande, et les organismes n'ont pas toujours un professeur correspondant aux demandes qu'ils reçoivent. Or, comme ils doivent trouver quelqu'un rapidement (au risque de perdre le client), ils brulent parfois bruler certaines étapes de sélection et le reportage le montre bien.
@ audrey C'est beau comme une pub, ce témoignage... :lol:
Oui, je suis entièrement d'accord avec toi, je ne dis pas le contraire dans mon mail. En étant en contact avec plusieurs professeurs particuliers, j'ai constaté comme eux que les journalistes avaient justement oublié l'essentiel la relation élève/professeur particulier. Tu peux d'ailleurs retrouver de nombreuses réactions sur l'événément associé sur le groupe sur les cours particuliers sur facebook. Au plaisir de te lire
Bonjour, Je souhaiterais intervenir sur le reportage diffusé sur France 2 concernant le soutien scolaire. Je suis moi-même professeur d’anglais certifiée, et ayant pris un congé d’un an pour des raisons familiales, j’ai cherché du travail dans le domaine du soutien scolaire. Via l’ANPE, j’ai reçu des annonces de Complétude, culture cours ou encore lauréat.fr cherchant des professeurs d’Anglais. J’ai donc répondu à ces annonces et j’ai obtenu des entretiens. Avec Complétude, J’ai d’abord eu un entretien téléphonique qui pour moi, avait peu de valeur. Ensuite, j’ai eu un rendez-vous pour un second entretien pour lequel on m’a posé un certain nombre de questions sur mes motivations, ma façon d’aborder mon premier cours, de motiver un élève en difficulté. Puis, au moment de la mise en situation, mon interlocutrice m’a dit que celle-ci n’était pas nécessaire car j’en savais sans doute plus qu’elle. J’ai été assez surprise par cette remarque cependant, j’ai supposé que cette personne n’était pas professeur d’anglais mais sans doute d’une autre matière. J’ai assez rapidement reçu tous les documents nécessaires confirmant mon recrutement mais je dois avouer que je n’ai jamais travaillé pour Complétude car les cours que l’on me propose sont la plupart du temps à une heure de chez moi. Je les ai pourtant appelés pour leur signaler que cela ne correspondait pas à mon secteur mais en vain. Du coup, je considère qu’ils ne m’ont pas embauchée pour que je travaille effectivement pour eux mais surtout pour que je figure sur leur base de données de professeurs et donc pour un aspect publicitaire. En ce qui concerne Culture Cours, j’ai été contactée par téléphone et je n’ai eu q’un entretien téléphonique. J’ai été embauchée et je n’ai eu aucune nouvelle depuis. Quant à Lauréat.fr, ils m’ont contactées à plusieurs reprises et j’ai commencé à remplir la fiche d’inscription mais je ne l’ai jamais envoyée car à la fin de celle-ci, il était précisé : « Pour nous aider à constituer le meilleur réseau de professeurs particuliers, entrez les emails de vos amis qui souhaitent donner des cours. (facultatif, mais les élèves vous seront attribués en priorité si vous nous aidez à enrichir notre réseau) » et vous pouvez le vérifier par vous-même en allant sur leur site et en cliquant sur « recrutement ». Pour ma part, je trouve que cela montre un manque de sérieux. Depuis, en cherchant un peu plus, j’ai trouvé un emploi sur le site ProfExpress.fr et j’en suis très satisfaite. La première chose et pas la moindre, c’est que nous sommes tous des professionnels expérimentés de l’éducation. De plus, c’est un service novateur proposé uniquement sur internet qui permet aux élèves d’obtenir, à tous moments, de l’aide en mathématiques, physique, français ou anglais ; il offre donc un complément aux autres structures proposées et est une solution idéale pour les parents débordés. Cordialement,
@Clément : L'objet de mon article n'est pas de dénigré les professeurs qui passent par ces organismes. Il y en a de très bon et je le sais car j'ai donné des cours de mathématiques pendant 2 ans via Acadomia. Je comprends que les professeurs de ces organismes puissent se sentir blessé si on généralise. Ce qu'il faut retenir de ce reportage, c'est que la sélection vendu par les organismes n'existent pas réellement et qu'au final, c'est une fois chez l'élève qu'on peut se rendre compte si le prof est bon ou mauvais. Les organismes se contentent donc de faire la mise en relation prof / élève, ce que nous proposons aussi avec notre site www.aladom.fr, sans pour autant charger la facture... Quand le prof travaille directement pour les parents de l'élève, il peut gagner plus et les parents peuvent payer moins.
Mail envoyé à la rédaction d'Envoyé Spécial: Bonjour, Je me permets de vous contacter suite au reportage proposé Jeudi sur le soutien scolaire. Je suis professeur particulier en économie, gestion et comptabilité depuis trois ans et j'ai travaillé à ce titre pour de nombreux organismes et par le bais du CESU. Je suis très investi dans ce domaine puisque créateur d'un groupe sur facebook (oui facebook n'est pas qu'un lieu d'écchange de drogue...) et j'avais créé un événement spécifique pour alerter de la diffusion de votre émission. Elle a été le fruit de nombreuses réactions souvent négatives au sujet de votre reportage. Si vous souhaitez les consulter, il suffit d'aller sur facebook et sur mon groupe A tous ceux qui donnent des cours particuliers. L'événement y est rattaché. En ce qui me concerne, je vous remercie d'avoir mis en évidence les profondes lacunes de certains organismes scolaires dans leur méthode de recrutement. Celà est proprement scandaleux. Mais, vous avez occulté une partie beaucoup trop importante puisque vous ne faites que critiquer. Or, il faut savoir qu'il existe des personnes très investies que cela soient des responsables d'agence, des conseilles pédagogiques, des professeurs particuliers...et vous avez occulté l'essentiel: la relation prof/élèves. La journaliste parle de professeurs amateurs, je parlerai donc de journalistes amateurs en ce qui vous concerne. Ce reportage est profondément blessant pour les gens qui s'investissent dans ce domaine et qui y consacrent un temps important. Nous tissons parfois de belles relations avec des élèves, nous déclenchons un déclic. Cordialement, Clément CHATAIN
@ Valérie Ce serait sympa de citer vos sources :-) http://forums.france2.fr/france2/envoyespecial/experience-scolaire-soutien-sujet_9523_1.htm#t187508