Au cœur du Plan Ma Santé 2022 renforcé par l’avenant 9 à la convention médicale, le déploiement de la e-santé constitue l’une des réponses aux enjeux nationaux de santé. Alors que la e-santé est en plein essor, Stéphanie Hervier, Directrice générale de Medaviz, aborde les enjeux qui marqueront selon elle ce secteur en 2022.

Illustration de l'article Les 5 enjeux de la e-santé en 2022

Stéphanie Hervier, Directrice générale de Medaviz

Le marché de la e-santé

D’après une étude Xerfi intitulée « Marchés de l’e-santé : l’heure de la consolidation a déjà sonné - Progression des usages, globalisation de la compétition, convergence des activités : quels pôles consolidateurs sur des marchés en ébullition ? », le marché de la e-santé en France devrait dépasser 100 millions d’euros en 2021.

Après avoir connu une phase d’effervescence due à la pandémie, le marché de la e-santé se consolide progressivement en cette fin d'année. Celui-ci suscite les convoitises, notamment d’acteurs étrangers. 

La pratique évolue également. De la frénésie liée à l'impératif de la crise sanitaire, elle se construit davantage sur le long terme, avec l’intégration pérenne des solutions de télésanté dans les pratiques médicales comme dans le parcours de soins des patients. 

Au cœur du Plan Ma Santé 2022 renforcé par l’avenant 9 à la convention médicale, le déploiement de la e-santé constitue l’une des réponses aux enjeux nationaux de santé. Alors que la e-santé est en plein essor, Stéphanie Hervier, Directrice générale de Medaviz, aborde les enjeux qui marqueront selon elle ce secteur en 2022.

1 - La coordination des soins sur les territoires

La présence des Communautés Professionnelles Territoriales de Santé (CPTS), portées par le Plan Ma Santé 2022, a permis de coordonner les actions face à la crise Covid. Alors que cette action inédite semble désormais structurée, ces entités vont pouvoir se concentrer sur leurs missions socles, celles qui furent les raisons de leur création : améliorer la prise en charge des soins non programmés en ville, et renforcer la gestion coordonnée entre tous les acteurs de santé intervenant autour du même patient.

En utilisant les ressources de la télémédecine, il devient possible pour les CPTS de faciliter l’accès aux soins pour tous - notamment pour les 5,4 millions de Français n’ayant pas de médecin traitant - et de désengorger les services d’urgences. 

2- La fluidification des parcours ville-hôpital 

Nombreux sont les patients qui éprouvent des difficultés à s’orienter tout au long de leur parcours de soins. Livrés à eux-mêmes, certains renoncent même à prendre rendez-vous, déstabilisés par les recherches à effectuer ou les délais d’attente. Pour lutter contre ce phénomène de renoncement aux soins, aux conséquences parfois catastrophiques pour les patients, il est urgent de renforcer le lien entre la médecine de ville et l'hôpital. Fluidifier le parcours de soin des patients, tout en favorisant les interactions entre les professionnels de santé, voici un autre enjeu auquel la télésanté peut apporter une réponse.     

3- L'interopérabilité 

Les praticiens utilisent un nombre exponentiel de logiciels métiers et de solutions digitales dans leur pratique quotidienne. Par-delà le temps de formation nécessaire et la maîtrise d’outils à ergonomie variable, ils évoquent un réel manque d'interopérabilité. Le travail sur une multitude d’interfaces en simultané représente une perte de temps conséquente, alors que le temps médical est une question d’actualité. L’interconnexion des différents systèmes doit être accélérée, pour éviter toute rupture du parcours de soins des patients en raison de données disséminées et optimiser le temps médical, alors que le manque de médecins ne sera pas rééquilibré avant plusieurs années.     

4- La consolidation du marché 

2022 marquera sans doute la poursuite de la consolidation du marché. Après l’explosion des usages de 2020 et le nombre record de 140 acteurs de la télémédecine recensés par l’Agence du Numérique en Santé (ANS), puis le début de concentration de ce secteur pendant l’exercice 2021 avec des fusions acquisitions et le rachat d’entreprises françaises par des groupes étrangers, 2022 devrait naturellement voir se poursuivre ce mouvement. Cette prochaine étape devrait permettre l’émergence de business models pérennes, dans un secteur où la levée de fonds reste encore la règle. 

5- Le cabinet 2030   

S’il est essentiel de répondre aux enjeux les plus urgents de la santé, il est capital de concevoir la médecine de demain. Toujours fondée sur l’examen clinique, la pratique va évoluer pour répondre aux besoins des patients, comme aux attentes des praticiens. C’est aujourd’hui que le cabinet de demain se construit, en partenariat avec l’ensemble des acteurs de la santé, qu’ils soient institutionnels, associations de patients, professionnels de santé, mutuelles et assurances, etc. En 2030, des cabinets et des structures de tailles variées devraient mailler l’ensemble du territoire et bénéficier des atouts du digital pour un exercice coordonné. 

À propos de medaviz 

Acteur majeur de la télémédecine en France depuis 2014, Medaviz conçoit des solutions dédiées aux acteurs de la santé, afin de faciliter l’accès aux soins pour tous, sur tous les territoires.  

Régulation des soins non programmés, téléexpertise, télésoin, téléconsultation, adressage ou encore agenda partagé, l’équipe Medaviz s’engage pour le développement de l’e-santé. 

Fort de 6 années d’expérience et de 400 000 actes de téléconsultation réalisés en 2020, Medaviz est également reconnu pour la sécurité et la simplicité d’utilisation de ses services. Actuellement, 9000 médecins, 180 établissements, 60 entreprises et 70 Communautés Professionnelles Territoriales de Santé nous font confiance. Tous partagent la vision d’une télémédecine respectant la saine logique des cercles concentriques de notre système de santé, qui place le patient au cœur d’un dispositif lui apportant une réponse médicale adaptée au plus proche de son lieu de vie.