Avec la seconde vague du Covid 19, le nombre de cas contact augmente. L'assurance maladie a mis en ligne un service pour isoler les cas contacts pour gérer les attestations d'isolement .

Illustration de l'article Services à la personne : que faire si un salarié est cas contact

Que faire en cas de cas contact dans votre entreprise ?

Les prestations de services à la personne peuvent être maintenues pendant le confienment du mois de novembre 2020. Cependant pour stopper la propagation du Coronavirus et faire barrage à la Covid-19, l’identification rapide et l’isolement des cas contact à risque est un enjeu majeur.

Un nouveau téléservice vient d'être mis en ligne pour pouvoir demander rapidement un arrêt de travail. Les personnes identifiées comme cas contact à risque peuvent être isolées pendant le temps nécessaire, notamment quand elles ne peuvent pas télétravailler, ce qui est le cas dans les services à la personne.

Pour simplifier leurs démarches arrêt de travail spécifique, l’Assurance Maladie a lancé le samedi 3 octobre, un nouveau téléservice : ce service accessible sur le site declare.ameli.fr permet de demander un arrêt de travail en ligne.

Ce téléservice n'est pas ouvert aux personnes qui ont été testées positives à la Covid-19 : il faut alors un arrêt de travail prescrit par un médecin.

L'attestation d'isolement ne s'applique pas aux soignants salariés des établissements de santé et des établissements médico-sociaux qui sont en contact direct avec les personnes accueillies ou hébergées pour leur apporter des soins ou une aide à l'accomplissement des actes de la vie quotidienne. Afin de les protéger tout en permettant la continuité du service, leur situation doit être évaluée au cas par cas en lien avec la médecine du travail de l'établissement.

Aucun arrêt de travail relevant de ce dispositif dérogatoire ne peut ainsi être délivré à des personnels soignants, par le biais de ce téléservice.

Les personnes qui sont déjà placé en activité partielle, ne sont pas concernées par ce dispositif.

Quelle est la durée de l'arrêt de travail avec le téléservice ?

Après avoir effectué sa demande sur declare.ameli.fr, l’assuré pourra bénéficier d’un arrêt de travail de 7 jours débutant à la date à laquelle l’Assurance Maladie l’a contacté pour l’inviter à s’isoler et à réaliser un test, après un contact à risque avec une personne testée positive au coronavirus.

Pour les assurés qui se seraient déjà spontanément isolés avant cette date, l’arrêt pourra être rétroactif dans la limite de 4 jours.

Si les résultats du test ne sont pas connus à la fin de l’arrêt initial, l’assuré pourra demander une prolongation de l'arrêt dans la limite de 7 jours supplémentaires.

Versement des indemnités journalières

Avant de procéder au versement des indemnités journalières, l’Assurance Maladie vérifiera que l’assuré est bien connu en tant que cas contact à risque.

En cas d’accord, une attestation d’isolement valant arrêt de travail dérogatoire lui sera adressée, qui pourra être présentée à l’employeur.

Découvrir les offres pour les pros
Aladom

Professionnels du secteur

VISIBILITÉ, RÉFÉRENCEMENT, RECRUTEMENT,
DÉVELOPPEMENT CLIENTÈLE

découvrir les offres pour les pros
Commentaires
6 nov. 2020

Le Premier ministre Jean Castex a annoncé le 11 septembre que l'isolement des personnes était désormais de 7 jours (une septaine) au lieu de 14 jours auparavant (quatorzaine), après l'avis favorable du Conseil scientifique du Covid-19. Cette période d'isolement raccourcie devrait favoriser une meilleure adhésion des cas concernés car "on constate qu'un grand nombre de Français ne respecte pas la quatorzaine", avait indiqué le ministre de la Santé Olivier Véran le 8 septembre sur France Inter.