Pour mieux connaître les besoins des parents pour faire garder leur bébé, la caisse nationale des allocations familiales a interrogé 3500 parents. L'étude, qui vient d'être rendue publique, permet de comprendre le choix entre une assistante maternelle, une crèche, ou un mode de garde à domicile.

Illustration de l'article Comment les parents choisissent le mode de garde de leur bébé: la CNAF sort une étude

Selon le Baromètre d'accueil du jeune enfant de la caisse nationale des allocations familiales (Cnaf), en 2017, les Français se disaient satisfaits du mode de garde de leur bébé. Huit familles sur dix déclaraient alors qu'elles utilisaient le mode d'accueil de leur choix pour faire garder leur jeune enfant entre 6 mois et 1 an. 

Un chiffre qui variait fortement, cependant, selon le mode de garde adopté. Pour des familles souhaitant garder elles-mêmes leur enfant chez elles, cela avait été possible de le faire dans la quasi-totalité des cas (99 %). En revanche, avoir recours à un  établissement d'accueil collectif du jeune enfant (Eaje) style crèche, s'avérait plus compliqué : seulement 41 % des familles qui désiraient le faire en avaient eu la possibilité.

Les principaux modes de garde de jeune enfant en France 

Selon le dernier rapport annuel de l’Observatoire national de la petite enfance (sur l’accueil des enfants de 0 à 6 ans), la majorité des enfants sont gardés par une assistante maternelle employée directement par les parents

Les établissements d’accueil du jeune enfant (accueils collectifs, micro-crèches, crèches familiales et parentales) représentent 19,5 % des places ouvertes aux enfants de moins de 3 ans.

Pourquoi choisir un mode de garde plutôt qu'un autre ? Les parents n'ont pas tous les mêmes priorités, ni les mêmes attentes. Pour essayer de faire le tour de la question, la Cnaf a interrogé 3500 personnes dans toute la France. L'enquête (l'e-sentiel numéro 192), qui vient d'être rendue publique, se porte sur les choix des parents concernant tous les modes d'accueil des bébés disponibles en France à l'heure actuelle. Pour plus de détails, Aladom.fr a consacré une page spéciale à la présentation de ces solutions de garde du jeune enfant disponibles en France aujourd'hui. 

Selon les résultats de l'enquête de la Cnaf, un accueil proche du domicile, avec des horaires étendus, font partie des attentes importantes chez les parents. 

Une assistante maternelle pour des relations affectives privilégiées 

L'assistante maternelle est privilégiée par ceux qui souhaitent qu'il soit possible que leur enfant soit accueilli lorsqu'il est malade. Elle est préférée par les familles accordant de l’importance à une relation affective avec une personne de référence. Aladom.fr permet de trouver facilement une assistante maternelle dans toute la France. 

L'accueil en établissement d'accueil pour jeune enfant est privilégié par ceux pour qui le coût est un critère important. La crèche est préférée par les parents qui souhaitent que leur enfant pratique de nombreuses activités, et côtoie d’autres jeunes enfants, de milieux sociaux variés. Les mères ayant des horaires de travail plutôt souples, ou qu’elles peuvent facilement modifier, ont davantage recours à la crèche. Le nombre d'enfants accueillis en micro-crèche a fortement augmenté ces dernières années : il était 14 fois plus élevé en 2018 qu'en 2010 (si on prend en compte le nombre de bénéficiaires d'un complément de libre choix de mode de garde « structure »). 

Les parents déclarant comme très important « le fait que leur enfant côtoie d’autres jeunes enfants » privilégient la crèche ou l'assistante maternelle.

Des bébés gardés par leur mère principalement dans les familles modestes 

Les enfants gardés à la maison par leur parent, principalement leur mère le sont par envie de s'en occuper soi-même, et pour des raisons économiques. Une famille modeste (revenu net imposable inférieur à 30 000 euros) dans laquelle les deux parents travaillaient à temps plein avant la naissance de l'enfant, est plus encline à garder elle-même son enfant. La probabilité est encore plus forte lorsque l’un des membres du couple est à temps partiel. 

Les pères restent peu nombreux à opter pour complément d’activité pour congé parental (6 % des bénéficiaires en juin 2018) et près des trois-quarts d'entre eux optent pour un congé parental à taux réduit. Parmi eux, 7 sur 10 ont une activité réduite entre 51 et 80 % d’un temps complet alors que les mères sont plus nombreuses à avoir recours au complément d’activité à taux plein. En 2018, deux fois plus de mères bénéficiaient de la prestation à taux plein (respectivement 54 % et 26 %). 

En parallèle, de plus en plus de familles emploient directement un salarié pour faire garder leur(s) enfant(s) à domicile grâce à la Prestation d’accueil du jeune enfant (Paje). Aladom.fr, le référent de l'annonce pour le service à la personne,  permet de trouver une garde d'enfant à domicile dans toute la France

Découvrir les offres pour les pros
Aladom

Professionnels du secteur

VISIBILITÉ, RÉFÉRENCEMENT, RECRUTEMENT,
DÉVELOPPEMENT CLIENTÈLE

découvrir les offres pour les pros
Commentaires
Il n'y a pas de commentaires pour le moment