Dans le cadre du déconfinement, les conditions de visites dans les EHPAD s’assouplissent à partir du vendredi 5 juin. Les modalités ont été précisées dans un communiqué du ministère des Solidarités et de la Santé. Les activités vont pouvoir reprendre également.

Illustration de l'article Déconfinement : les visites dans les EHPAD peuvent reprendre

L’annonce était attendue avec impatience par les personnes âgées et leurs proches : les visites vont pouvoir reprendre dans les EHPAD à partir du vendredi 5 juin, ceci à quelques jours de la fête des mère et de la fête des pères, des moments symboliques pour les familles. 

Le nombre de visiteurs ne sera pas le même selon que les visites aient lieu en intérieur ou dehors. Dans leur chambre, et « lorsque les conditions de sécurité le permettent », les personnes âgées pourront recevoir au maximum deux personnes à la fois. Lorsque les visiteurs seront plus nombreux, il faudra se rendre à l’extérieur. Autre bonne nouvelle : les mineurs seront autorisés à venir voir leurs grands-parents ou arrière-grands-parents, à condition qu’ils portent un masque, comme c’est le cas pour les adultes. Enfin, ces retrouvailles pourront se faire dans l’intimité, sans que la présence d’un professionnel s’impose. Ceci évitera de monopoliser du personnel, dans un contexte où les établissements d’hébergement pour les personnes âgées dépendantes (EHPAD) peinent à recruter des aides-soignantes.

«La plus grande vigilance doit être observée », souligne le communiqué, qui rappelle que « près de 45 % des établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) déclarent encore au moins un cas de Covid-19 ». Le lavage des mains, et la distanciation physique s’imposent.

Le communiqué précise aussi que cette reprise des visites doit se faire en fonction de la situation sanitaire de chaque EHPAD, selon leur territoire. Il revient ainsi à chaque établissement de décider des mesures qu’il souhaite appliquer en cette période de déconfinement. Ceci se fait dans le cadre du protocole relatif aux consignes applicables dans les ESM et les USLD établi le 20 avril et actualisé au 1 er juin. 

Visites autorisées dans les maisons de retraite : une décision applaudie

La Société Française de Gériatrie et Gérontologie – SFGG s’est félicitée de cette nouvelle, sur Facebook. Quelques jours auparavant, elle avait regretté le confinement total auxquelles étaient soumises les anciens en maison de retraite, relayant sur son site la tribune de trois responsables de la Société Française d’Accompagnement et de Soins palliatifs. Ce texte, au nom de 154 associations d’accompagnement des personnes en fin de vie, et publié sur La Croix, plaidait pour une reprise des visites. « Les plus fragiles, pour être protégés, se retrouvent encore plus exclus et isolés. Vivant un abandon pour raison sanitaire, ils meurent seuls…. Ainsi, pour sauver la vie, on prive de lien, on déshumanise. Et les soignants, déjà débordés, épuisés, se retrouvent seuls pour accompagner les derniers instants de la vie », déplorait la tribune. 

Le 1 er juin, la veille de l’annonce, c’est l'AD-PA Association des Directeurs au service des Personnes Âgées qui avait rappelé que « s'il est essentiel d'assurer la santé physique des personnes âgées vulnérables, il est tout aussi indispensable de préserver leur santé psychique », appelant à ce que les personnes âgées vivant en établissement puissent bénéficier elles aussi d’assouplissements dans le cadre du déconfinement de la population générale. « Les personnes âgées vivant en établissements doivent pouvoir aussi bien sortir des résidences qu’y recevoir leurs familles dans les parcs ou jardins des structures », avait-elle déclaré.

Une reprise progressive des activités dans les EHPAD

L’assouplissement annoncé par le ministère de la Santé et des Solidarités ne concerne pas que les visites des familles. Les visites médicales et paramédicales peuvent être davantage reprises également, ainsi que les activités collectives et l’intervention de bénévoles formés et encadrés. Idem pour les activités extérieures en jardin ou en cour. Besoin de personnel spécialisé dans le grand âge ?  Aladom, le site référent d’annonce d’aide à la personne, met en relation les animateurs en gérontologie et les aides aux personnes âgées à la recherche d’emploi avec les EHPAD qui recrutent

Découvrir les offres pour les pros
Aladom

Professionnels du secteur

VISIBILITÉ, RÉFÉRENCEMENT, RECRUTEMENT,
DÉVELOPPEMENT CLIENTÈLE

découvrir les offres pour les pros
Commentaires
18 juin 2020

Dès l’annonce de la réouverture progressive des activités début mai, la Fondation des Amis de l’Atelier s’est préparée pour organiser les visites des familles des adultes, jeunes et enfants accompagnés dans nos établissements d’accueil. Privés de leurs proches pendant près de deux mois et demi, ces visites étaient attendues par toutes et tous ! Mais elles doivent répondre à des modalités de visites millimétrées et des conditions de sécurité sanitaire très strictes pour ne pas favoriser le retour de l’épidémie au sein des établissements.

Acteurs de l’organisation de ces visites, les professionnels de la Fondation des Amis de l’Atelier expliquent les dispositifs mis en place dans leurs établissements respectifs :

« Chaque rencontre dure une heure. Cela nous prend beaucoup de temps à mettre en place mais cela permet de conserver un lien précieux entre les résidents et leurs parents. Les familles sont très compréhensives et soutenantes. Elles jouent le jeu et respectent les contraintes. Une fois le résident ramené dans son unité, un accompagnant est là pour le rassurer et le réconforter après le départ de sa famille. »

Olivier Roques, Coordinateur de l’Accueil de Jour et du Pôle Animation à la MAS La Fontaine
« Les familles ont bien compris les enjeux des visites et ont parfaitement respecté le protocole comme les distances de sécurité ainsi que les autres consignes. Les résidents concernés ont été satisfaits de rencontrer leur famille. Les accompagnants se sont relayés pour les visites. Les quelques réglages nécessaires au début ont vite laissé place à une sérénité qui s’est traduite par une bonne distance de l’accompagnant vis-à-vis des familles. »

Stéphane Pautrat, Chef de service au Foyer Les Lierres

Un résident du Foyer Idalion a inauguré le dispositif de l’établissement permettant la visite d’un membre de sa famille, en recevant sa sœur. Voici le témoignage de cette dernière :

«Quelques jours avant de rendre visite à mon frère, j'ai remis deux documents (à lire et à signer) puis j'ai communiqué le jour et l'heure. La visite, pour se faire dans le respect du protocole sanitaire, s'est faite à l'extérieur du bâtiment, et je n'ai eu de contact qu'avec la seule personne en charge de m'accueillir. Lorsque je suis arrivée devant la porte en bois donnant sur le jardin, j'ai appelé pour que l'on vienne m'ouvrir. J'ai remis mon auto-questionnaire (1 page) et l'on m'a pris la température. Comme tout était correct, j'ai été invitée à mettre du gel hydroalcoolique sur mes mains, et à mettre des gants et un masque (fournis par le Foyer). Mon frère et moi étions assis de part et d'autre de deux larges tables de jardin, séparées par un plexiglas. Un auvent nous protégeait du soleil. J'ai été heureuse et rassurée de constater que toutes les précautions sont mises en place. Je remercie donc vivement tout le personnel du Foyer Idalion pour tous leurs efforts visant à nous permettre de revoir nos proches.»

Outre les dernières annonces gouvernementales, les établissements de la Fondation des Amis de l’Atelier doivent aussi attendre et suivre les recommandations de l’Agence Régionale de Santé. Si les mesures sanitaires sont les mêmes pour tous, il existe néanmoins autant de modalités de visites que d’établissements au sein de la Fondation. En effet, chaque MAS, Foyer, FAM ou encore IME doit œuvrer en fonction de ses capacités en termes d’espaces et de personnels. La mise en place des visites aux familles est évidemment nécessaire et attendue mais engendre une organisation réfléchie et évolutive pour le bien-être de tous.

L’ensemble de la Fondation des Amis de l’Atelier a à cœur d’aider et d’accompagner les personnes en situation de handicap psychique, mental ou avec autisme dans cette épreuve difficile qu’est la pandémie mondiale du COVID-19.

Avancer ensemble pour la réouverture progressive des établissements tout en garantissant la sécurité de tous est primordial ! Votre soutien est indispensable pour nous permettre de continuer à améliorer la qualité de vie des personnes que nous accompagnons et favoriser leur épanouissement !

Aujourd’hui encore, nous avons besoin d’une immense chaîne de solidarité autour de notre Fondation.

16 juin 2020

En application de l’annonce faite le 14 juin 2020 par le Président de la République, il est engagé une phase supplémentaire de déconfinement progressif et sécurisé dans les établissements d’hébergement pour personnes âgées ne déclarant plus de cas possibles ou confirmés de Covid-19.

Le nombre d’établissements d’hébergement pour personnes âgées déclarant aujourd’hui un cas possible ou confirmé de Covid-19 est en forte diminution. En cohérence avec les consignes désormais applicables à la population générale, il a donc été décidé d’engager une étape supplémentaire dans le déconfinement de ces établissements.

Les directions des établissements qui ne déclarent plus de cas possible ou confirmé de Covid-19 devront ainsi établir au plus tard le 22 juin 2020 des plans de retour progressif à la « normale », en concertation avec les équipes soignantes et en particulier les médecins coordonnateurs d’EHPAD.

Ces plans seront soumis obligatoirement au Conseil de la vie sociale (CVS) représentant les résidents et leurs proches.

Ces plans de retour à la normale seront ainsi adaptés à la situation de chaque établissement.

Ils doivent permettre d’assurer prioritairement, le plus vite possible, la reprise des visites des proches sans rendez-vous, ainsi que, de façon progressive :
- la reprise des sorties individuelles et collectives et de la vie sociale au sein de l’établissement ;
- la fin du confinement en chambre ;
- la reprise de l’ensemble des interventions paramédicales ;
- la reprise des admissions en hébergement permanent et en accueil de jour.

Ces évolutions devront s’accompagner d’une vigilance continue, à travers l’application systématique des gestes barrières et la mise en place de réponses immédiates en cas de suspicion de nouveau cas de Covid-19 au sein de l’établissement (dépistages élargis et systématisés selon la doctrine en vigueur depuis le 7 avril 2020).

Un document de cadrage de cette démarche sera mis en ligne le 16 juin 2020. Ce document annulera et remplacera le protocole relatif aux mesures de protection dans les établissements d’hébergement pour personnes âgées, en vigueur depuis le 20 avril 2020 et actualisé au 6 juin 2020.