1,7 % des salariés du privé se sont formés en 2018 grâce à leur CPF. La mobilisation du CPF par les salariés du privé a augmenté de 41 % en 2018 avec environ 383 000 nouvelles formations contre 272 000 en 2017.

Illustration de l'article 383 000 personnes ont utilisé le CPF en 2018

900 000 formations de 2015 à 2018

De 2015 à 2018, les salariés du secteur privé ont suivi près de 900 000 formations dans le cadre du CPF (compte personnel de formation). Le CPF est entré en vigueur le 1er janvier 2015.

La mobilisation du CPF par les salariés du privé a augmenté de 41 % en 2018 avec environ 383 000 nouvelles formations contre 272 000 en 2017.

En 2018, 1,7 % des salariés du privé ont mobilisé leur CPF, et le nombre de formations des demandeurs d’emploi ayant mobilisé le CPF est resté stable avec un taux de recours de 2,1 %.

La moitié des salariés du privé qui ont mobilisé le CPF ont entre 25 et 44 ans et deux tiers sont employés ou cadres.

Quel que soit leur niveau de formation initial, la grande majorité des salariés du privé suivent des formations courtes préparant à des certifications en langues, en informatique ou dans le domaine des transports.

Pour deux formations sur trois, la formation suivie est financée intégralement par les heures disponibles sur le CPF. 

Les salariés du privé mobilisant leur CPF afin d’obtenir un diplôme ou une qualification suivent des formations plus longues. Ils bénéficient, le plus souvent, d’un financement complémentaire, les heures accumulées sur leur CPF étant inférieures à la durée de la formation.

Dans plus d’un cas sur dix, ils participent directement au financement de leur formation 

Qu'est ce que le CPF ?

Le CPF est entré en vigueur au 1e janvier 2015 et est intégré depuis le 1e janvier 2017 au Compte personnel d’activité. Le CPF vise à favoriser l’accès de son titulaire à la formation professionnelle tout au long de sa vie. Il est un droit attaché à la personne.

Chaque salarié acquière 24 heures de formation par an (500€ depuis la Loi pour la Liberté de choisir son avenir professionnel de 2018 - 800 € pour les peu qualifiés).

Depuis le janvier 2019, les listes nationales, de branches, ou régionales de formations sont supprimées. Toutes les actions de formations certifiantes sont éligibles.

Lorsque la durée de formation est supérieure aux heures disponibles, des financements complémentaires sont possibles notamment de la part des Opca ou des employeurs pour les salariés du privé.

Ouverture et alimentation du compte

Le CPF est ouvert à toute personne de 16 ans ou plus jusqu’à son départ à la retraite pour tous les statuts :

  • jeune sortant du système scolaire,
  • salarié sous contrat de droit privé,
  • personne en recherche d’emploi,
  • personne accueillie dans un établissement et service d’aide par le travail,
  • personne accompagnée dans un projet d’orientation ou d’insertion professionnelle.

Le champ d'action du CPF a été progressivement élargi. Il a concerné depuis 1er janvier 2015, les salariés du secteur privé et les personnes en recherche d’emploi, à partir du 1er janvier 2017, également les agents publics ainsi que les agents des chambres consulaires, et, depuis 2018, les travailleurs non salariés (travailleurs indépendants, professions libérales et conjoints collaborateurs...).

Dès le 1er janvier 2019, le CPF est libellé en euros pour les salariés du secteur privé ; les heures précédemment acquises au titre du DIF et du CPF sont converties en euros au taux de 15 euros / heure.

Qui mobilise son CPF ?

1,7 % des salariés du privé se sont formés en 2018 grâce à leur CPF.  

Le CPF est surtout mobilisé : 

  • par des hommes, (52,5 % des salariés qui mobilisent leur CPF) ;
  • par des 25-44 ans (50 % des salariés qui mobilisent leur CPF) ;
  • par des diplômés (57,5 % des salariés qui mobilisent leur CPF).

Quelles formations sont prises avec le CPF ?

80 % des formations suivies ne délivrent pas de diplôme à l’issue de la formation ;

12 500 certifications éligibles avant 2019 mais une dizaine sont majoritairement mobilisées ; 

3 domaines particulièrement prisés parmi les salariés du privé qui débutent une formation : 

  • Langues vivantes, civilisations étrangères et régionales (38,8% des formation en 2018). Dans 85 % des cas, il s’agit d’une préparation aux tests de langues BULATS ou TOEIC.
  • Informatique, traitement de l’information, réseaux de transmission (12,2% des formation en 2018). Un salarié du privé du dix. 66,4 % préparent la certification informatique TOSA (Certification Bureautique et compétences digitales). 14,5 % préparent la certification PCIE (Passeport de compétences informatique européen)
  • Transports, manutention, magasinage (11,7% des formation en 2018). Un salarié du privé du dix :
    • 25,9 % préparent le certificat d'aptitude à la conduite en sécurité
    • 23,3 % préparent le permis de conduire de catégorie B
  • Développement des capacités d’orientation,d’insertion ou de réinsertionsociales et professionnelles (8,7% des formation en 2018).
  • Sécurité des biens et des personnes, police, surveillance (3,8% des formation en 2018).
  • Spécialités plurivalentes des échanges et de la gestion (3,2%)
  • Commerce, vente (1,8%)
  • Finances, banque, assurances, immobilier (1,5%)
  • Ressources humaines, gestion du personnel, gestion de l’emploi (1,4%)
  • Enseignement, formation(1,4%)

Les formations sont de plus en plus courtes :

  • 78,5 % des formations durent moins de 100 heures en 2018
  • 88 heures en moyenne en 2018 contre 117 heures en 2017

Plus de 6 formations sur 10 financées grâce aux heures disponibles sur le compte et en cas de financement(s) complémentaire(s), l’Opca est le financeur privilégié.

Les OPCA participent à 55,1 % des formations ayant nécessité un financement complémentaire en 2018.

Les salariés participent de plus en plus au financement de leur formation (+5 points depuis 2015) surtout quand elle est courte.

En 2018, une formation sur dix est financée entièrement par le salarié,  une fois les heures inscrites déduites.

CPF pour les demandeurs d'emploi

2,1 % des demandeurs d'emploi ont mobilisé leur CPF par l'intermédiaire de Pôle emploi en 2018, soit 149 000 entrées formations cette année-là (un chiffre stable sur un an).

Quel est le profil des personnes utilisant le CPF ?

  • 57 % d'hommes parmi les stagiaires
  • 27 % de stagiaires de 45 ans et plus
Découvrir les offres pour les pros
Aladom

Professionnels du secteur

VISIBILITÉ, RÉFÉRENCEMENT, RECRUTEMENT,
DÉVELOPPEMENT CLIENTÈLE

découvrir les offres pour les pros
Commentaires
Il n'y a pas de commentaires pour le moment