27 % de l’ensemble des passages aux urgences concerne des enfants de moins de 15 ans.

Illustration de l'article 27% des passages aux urgence concernent les moins de 15 ans

Plus d'un passage aux urgences sur 4 concerne un enfant de moins de 15 ans

D’après la dernière enquête nationale sur les structures d’urgences hospitalières de la DREES réalisée en 2013, 27 % de l’ensemble des passages aux urgences concerne des enfants de moins de 15 ans.

Le taux de recours aux urgences des enfants est beaucoup plus élevé que celui des autres groupes d’âge, à l’exception des 85 ans ou plus.

La prise en charge des enfants concerne en priorité la traumatologie et comporte moins d’examens complémentaires. Il en résulte que le temps passé par les enfants aux urgences est plus court, même en cas d’hospitalisation.

Prise en charge des nourissons

La prise en charge des nourrissons de moins de 6 mois commence plus rapidement que celle des autres enfants, en raison de leur plus grande vulnérabilité. Ils sont plus souvent soumis à des analyses biologiques que les enfants plus âgés. Un quart des nourrissons seront hospitalisés à la suite de leur passage aux urgences.

Dans les points d’accueil pédiatriques, la proportion d’enfants en bas âge est plus importante. Davantage pré-orientés vers les urgences pédiatriques par un médecin, ils y sont plus rapidement évalués et leur passage comporte moins d’examens complémentaires que dans les autres services d’urgence.

Le recours à l’imagerie conventionnelle augmente avec l’âge pour les enfants, en raison de l’augmentation de la fréquence des passages pour motif traumatologique. Ces passages sont rares pour les nourrissons (9 % des passages) en comparaison des autres groupes d’âge, et 27 % seulement donnent lieu à un acte d’imagerie conventionnelle (contre 66 % pour les enfants à partir de 5 ans). En effet, un enfant qui ne se déplace pas est moins soumis aux traumatismes. À l’inverse, les passages motivés par une pathologie respiratoire sont plus fréquents (15 % des passages, contre 5 % pour les enfants âgés de 2 ans ou plus), mais ils font l’objet de deux fois moins d’imagerie conventionnelle que pour les enfants de 6 mois ou plus (16 %, contre 29 %). 

Découvrir les offres pour les pros
Aladom

Professionnels du secteur

VISIBILITÉ, RÉFÉRENCEMENT, RECRUTEMENT,
DÉVELOPPEMENT CLIENTÈLE

découvrir les offres pour les pros
Commentaires
Il n'y a pas de commentaires pour le moment