La sénatrice PS des Bouches-du-Rhône Samia Ghali souhaite que l'allocation de rentrée scolaire soit «contrôlée» pour qu’elle ne serve qu'aux achats scolaires et périscolaires.

Illustration de l'article Faut-il contrôler comment est utilisée l'allocation de rentrée scolaire ?

Contrôler l'allocation de rentrée

L'allocation de rentrée scolaire est versée à 3 millions de familles aux revenus modestes depuis le 20 août. Voici les conditions pour bénéficier de cette allocation. L'ARS suscite souvent des reproches car certains reprochent aux parents bénéficiaires de ne pas utiliser toute la somme pour les besoins de leurs enfants.

Samia Ghali, a écrit sur son compte Twitter : "Je suis favorable à un encadrement plus stricte de la prime de rentrée. L’argent doit aller au bénéfice de la scolarité de l’enfant et non à des achats de confort.  ✅ Je propose qu’une part soit distribuée à la caisse des écoles pour des achats communs".

La sénatrice souhaite que cette somme serve uniquement aux achats liés à l’école ou aux enfants. «Sinon, il faut appeler ça une prime à la consommation», a-t-elle indiqué au Figaro  avant d'ajouter que "la majorité des familles gèrent bien leur budget mais d’autres familles ne savent pas gérer et la prime part ailleurs. Certains se disent: ‘je vais acheter un frigo ou un écran plat".

Selon la député, "quand un enfant dont les parents touchent cette aide arrive à l’école sans matériel, il faut un signalement de l'Education Nationale".

Selon la sénatrice, certains enfants viennent à l’école sans matériel scolaire et les enseignants peuvent être amenés à payer parfois de leur poche certianes fournitures (feuilles, cahiers, stylos, etc.).

 

Orienter l'allocation de rentrée scolaire

Pour orienter l’ARS vers des achats scolaires, la sénatrice propose deux pistes :

  • des chèques dédiés à l’achat des fournitures scolaires, sur le modèle des chèques cadeaux valables uniquement dans certains endroits.
  • qu’une partie de l’allocation de rentrée scolaire soit versée directement aux écoles, qui achèteraient ainsi elles-mêmes le matériel. «Il n’y aurait plus de listes de fournitures pour les parents et ça éviterait la course aux marques», argumente Samia Ghali.
Commentaires
28 août 2019
Cette allocation est totalement inutile. Je vois des gens avec un bon salaire qui touche l'allocation de rentrée. C'est n’importe quoi, honteux de profiter du système. Mais c’est un dû et si vous le réduisez même de 5 euros ça fait un scandale , manifestation... Les caisses sont vides il faut arrêter de donner de l'argent aux familles qui vont en profiter pour changer de télé... C'est pareil avec le CICE. ARRÊTONS TOUTES CES AIDES !!!!
28 août 2019
Dès la prime de rentrée scolaire versée, l'effectif caissière était doublé, il y avait des sorties catalogues électroménagers multimédia et ce n'était pas des trousses et des stylos qui quittaient le magasin