Les aides de la CAF

L'année dernière les Caf ont versé 72,4 milliards d’euros de prestations légales (hors action sociale et prestations indirectes), cette masse financière restant stable par rapport à  2017. Ces prestations peuvent être réparties selon trois catégories :

  • les prestations conditionnées à la présence d’un enfant et financées par le fonds national des prestations familiales (Fnpf) : 30,3 milliards
  • les prestations logement financées par le fonds national d’aide au logement (Fnal) : 16,5 milliards :
    • 7,4 milliards pour les APL
    • 5 milliards pour l'allocation de logement à caractère social (ALS)
    • 4,1 milliards pour l'allocation de logement à caractère familial (Alf)
  • les prestations consacrées à la solidarité et au soutien à l’activité, financées par l’État ou les départements : 25,6 milliards : 
    • 9,5 milliards pour l'AAH
    • 10,8 milliards pour le RSA
    • 5,3 milliards pour la prime d'activité

Le montant total des dépenses de la Caf (hors action sociale et prestations indirectes) est resté stable entre 2017 et 2018 mais il y a des évolutions contrastées en fonction des catégories de prestations. 

Les prestations d’aides au logement relevant du Fnal (16,5 milliards d’euros) représentent près d’un quart de la masse financière totale versée en 2018. Ces prestations permettent de réduire la part du budget des ménages consacrée à ce poste de consommation. Elles ont connu une baisse de 5,7 % par rapport à 2017, à la suite de la mise en place de mesures d’économie et de la baisse des APL. 

Baisse des montants versés pour la PAJE

Les prestations consacrées à la petite enfance ont diminué de 3 %. Les dépenses de prestations consacrées à la petite enfance pour la garde d'enfants, versées directement par les Caf, représentent 11,1 milliards d’euros en 2018, soit près de 37 % des dépenses du Fnpf. Ces aides permettent de réduire les coûts avant la naissance et pour la garde d'enfants pour favoriser la conciliation entre vie professionnelle et vie familiale. La PAJE (prestation d’accueil du jeune enfant) est composée de la prime de naissance ou d’adoption, de l’allocation de base (Ab), du complément de libre choix du mode de garde (Cmg), ainsi que du complément de libre choix d’activité (Clca) remplacé progressivement par la prestation partagée de l’éducation de l’enfant (Prepare) entre janvier 2015 et décembre 2018.

Des dépenses de solidarité et de soutien à l’activité en hausse de 3,8 % et représentent 25,6 milliards d’euros en 2018. 

Les dépenses du Rsa ont progressé de 3,2 % entre 2017 et 2018, atteignant 10,8 milliards d’euros en 2018 et contribuant pour + 1,3 point à l’évolution totale des prestations consacrées à la solidarité et au soutien à l’activité. Cette croissance s’explique d’une part par la revalorisation du montant forfaitaire du Rsa de 1,0 % au 1er avril 2018, et d’autre part par la dématérialisation des demandes du Rsa, mise en place courant 2017, ayant eu un impact sur l’ensemble de l’année 2018 (pour un coût estimé à 211 millions d’euros).

Enfin, les dépenses de l’Aah ont augmenté de 3,6 % en un an et représentent 9,5 milliards d’euros en 2018.

Commentaires

Il n'y a pas de commentaires pour le moment