L’ Aide Personnalisée d’autonomie

  • Quelques rappels sur l’APA

Il s’agit d’une allocation personnalisée d’autonomie qui est accordée en fonction de l’âge et du niveau de perte d’autonomie subi.

Le montant varie en fonction de cette perte. Il existe deux APA : une qui est destinée à le fait de rester à domicile soit et une destinée au paiement d’un l’établissement spécialisé.

 

  • Pour qui ?

Plusieurs conditions sont nécessaires. Tout d’abord, une condition liée à l’âge : il faut être âgé de plus de 60 ans, il faut résider en France puis il faut correspondre à un niveau de dépendance est défini par l’AGGIR.

Ces niveaux s’appellent les GIR (groupe iso-ressources) sont classés en quatre catégories qui fait état du taux de dépendance d’une personne âgée. Les GIR sont classées de 1 à 6.

 

Un GIR de 1 correspond à une très forte dépendance et un GIR de 6 signifie une dépendance faible.

 

Les études de la DREES

 

Les études portent sur deux thèmes :

 

  • L’évolution du montant de l’APA entre 2011 et 2017
  • L’explication des disparités par départements

 

 

L’évolution du montant de l’APA entre 2011 et 2017

 

L’étude de la DREES montre que le montant de l’APA a augmenté d’environ 100 euros entre 2015 et 2017 pour les personnes de GIR 1.

Pour les GIR 2 et 3, l'augmentation a été beaucoup moindre.

En revanche, cette hausse n’a pas été retrouvée chez les personnes de GIR 4 et plus.

Ces augmentations sont en corrélation avec la loi ASV (La loi relative à l’adaptation de la société au vieillissement). Cette loi, entrée en vigueur en 2016, avait pour but, entres autres, la réforme de l’APA. Au sein de cette réforme apparaissaient la revalorisation des plafonds d’attributions de l’aide et la simplification du versement de cette dernière.

 

La loi ASV a donc favorisé des aides plus élevés pour les personnes les plus dépendantes et au contraire à diminuer celles des personnes avec une dépendance moindre.

 

L’explication des disparités par départements 

 

L’enquête fait ressortir des disparités entre les départements concernant le versement de l’APA.

Pour les personnes vivant à leur domicile, le pourcentage qui touche l’APA varie de 2.6 % à 9.4 %. Le pourcentage est plus élevé dans le sud de la France, le Pas-de-Calais, Aisne, Ardennes, Seine-Maritime.

L’enquête conduite par la DREES en 2014, indique que dans les départements ou la perte d’autonomie était la plus importante, l’APA était la plus reversée.

 

L'enquête nuance la prévalence des départements avec d'autres facteurs. Les éléments tels que le fait que l’APA n’est pas systématiquement demandée si la personne possède de haut revenus, de la famille pour l’aider, de sa catégorie socio-professionnelle rentrent aussi en compte.

Commentaires

Il n'y a pas de commentaires pour le moment