En 2017, plus de 3 000 établissements de santé assurent le diagnostic, la surveillance et le traitement des malades. Dans un contexte marqué par le vieillissement de la population et l’augmentation des pathologies chroniques, les structures hospitalières, dont le nombre continue de diminuer, s’adaptent et modifient en profondeur leur offre de soins, par le biais notamment du développement de l’hospitalisation à temps partiel ou de l’hospitalisation à domicile.

Illustration de l'article Le nombre d'établissement de santé diminue

Les chiffres des établissements de santé

La DREES vient de publier l'ouvrage « Les établissements de santé - édition 2019 », qui détaille, pour l’année 2017, les capacités d’accueil et l’activité des hôpitaux et cliniques, le parcours des patients par disciplines, les caractéristiques du personnel rémunéré (médical et non médical) ou encore les équipements techniques et leur répartition sur le territoire.

Les nouveaux indicateurs mis à disposition par la Haute Autorité de santé (HAS) pour évaluer la qualité des soins et la sécurité des patients sont présentés de façon synthétique. Enfin, des éléments de cadrage permettent d’apprécier l’évolution de la santé économique et financière du secteur, ainsi que de son contexte juridique et réglementaire.

Le secteur hospitalier français est composé de 1 364 établissements publics, 1 002 cliniques privées et 680 établissements privés à but non lucratif.

L’augmentation du nombre de prises en charge hospitalières se poursuit dans toutes les disciplines, sous l’effet du vieillissement de la population et de la hausse du nombre de patients atteints de maladie chroniques ou de polypathologies. 

Si le nombre de séjours en hospitalisation complète se replie légèrement (-0,8 %), les alternatives à cette forme de prise en charge continuent de progresser. 

Les hospitalisations partielles (moins de un jour) représentent ainsi 13,4 % des journées en 2017 (hors soins de longue durée). Le recours aux urgences poursuit également sa hausse, à un rythme stable depuis vingt et un ans (3,5 % par an).

Voici ce qui resssort de l'ouvrage : 

  • Le nombre d’établissements de santé diminue progressivement
  • Les capacités d’hospitalisation à temps partiel progressent plus lentement qu’avant en cout séjour
  • Les séjours sans nuitée à l’hôpital sont majoritaires et progressent
  • Les alternatives à l’hospitalisation classique continuent de se développer
  • Les établissements publics assurent les prises en charge les plus complexes
  • Les taux d’occupation des lits d’hospitalisation sont stables depuis 2013
  • Le nombre annuel de passages aux urgences progresse au même rythme depuis vingt ans
  • Les parcours de soins sont constitués en majorité d’un épisode unique
  • Une part croissante des accouchements s’effectue dans les maternités 2 (possédant un service d’obstétrique et un service de néonatologie) et 3 (possédant en plus un service de réanimation néonatale)
  • Huit interruptions volontaires de grossesse sur dix sont réalisées à l’hôpital public
  • Les hôpitaux publics concentrent 73 % des emplois hospitaliers (il y a 1,3 million d'emplois hospitaliés, salarié ou non).
  • Le secteur hospitalier compte pour près de la moitié de la consommation de soins et de biens médicaux
  • La situation financière des établissements privés continue de s’améliorer
  • Les comptes financiers des hôpitaux publics se dégradent de nouveau en 2017

https://drees.solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/es2019.pdf

Découvrir les offres pour les pros
Aladom

Professionnels du secteur

VISIBILITÉ, RÉFÉRENCEMENT, RECRUTEMENT,
DÉVELOPPEMENT CLIENTÈLE

découvrir les offres pour les pros
Commentaires
Il n'y a pas de commentaires pour le moment