110 millions d'euros

Mano Mano vient d'annoncer avoir lévé 110 millions d’euros. Cette plateforme communautaire est spécialisée dans la vente de produits et de services de bricolage et de jardinage. Fondée en 2013 par Christian Raisson et Philippe de Chanville, la société compte plus de 2,5 millions de clientes et clients actifs.

Depuis cinq ans, l’entreprise, qui référence plus de 1 800 marchands et trois millions de produits a au total levé 186 millions d’euros. Ce tour de table a été réalisé avec Eurazeo Growth, Aglaé Ventures, le fonds de Growth Large Venture de Bpifrance et les investisseurs historiques : CM-CIC, Partech, Piton et General Atlantic.

Développement international 

La plateforme du bricolage emploie 370 salariés. Elle est déjà présente en France, en Belgique, en Espagne, en Allemagne et au Royaume-Uni.

La précédente levée de fonds avait permis de poursuivre le développement en Europe. Les cinq marchés étrangers ont connu une croissance à trois chiffres l’année passée, représentent 25 % du chiffre d’affaires de l’entreprise.

D’ici 2020, ManoMano souhaite réaliser entre 200 et 300 millions d’euros de volume d’affaires hors de France. Philippe de Chanville et Christian Raisson, les fondateurs de ManoMano annonce qu'ils "souhaitent devenir le leader national dans chacun des six pays dans lesquels nous sommes présents".
Cette levée de fonds intervient deux semaines après l'annonce par le groupe britannique Kingfisher, propriétaire des enseignes de bricolage Castorama et Brico Dépôt, B & Q et Screwfix, d’une baisse de 13 % de son bénéfice imposable pour l’exercice clos fin janvier, du départ de Véronique Laury de son poste de directrice générale du groupe, de la fermeture de 19 points de vente Screwfix en Allemagne et d’un projet de fermeture de 15 magasins dont la performance est insuffisante, au cours des deux prochaines années. Parmi les magasins qui devraient fermer se trouvent neuf Castorama, dont six en région parisienne, et deux Brico Dépôt, tous déficitaires.

Commentaires

Il n'y a pas de commentaires pour le moment