Une reconnaissance au travers du film «  ROMA »

Dans le cadre de la nomination aux Oscars de ce film, « L’alliance nationale des employés de maisons (National Domestic Workers Alliance) » a décidé de mettre en avant une douzaine d’employées et de les ériger en héroïnes d’un quotidien pénible.

Le réalisateur Alfonso Cuarón a soutenu cette initiative ainsi qu’une activiste, Tarana Burke, pour le droit de ces femmes et des actrices comme Eva Longoria et Olga Segura.

Le tapis rouge des Oscars les attendait et la symbolique est marquante : une de ces femmes, Doris Tapia, immigrée péruvienne a pu poser auprès d’acteurs leur offrant une reconnaissance et une visibilité méritée. De nombreuses femmes issues de ces métiers se sont retrouvées dans ce film.

Au-delà de la fiction, ce film dépeints une réalité poignante 

Un hommage à ces « domestiques » considérées encore comme des « esclaves modernes » :le mot «  domestique » décrit à lui seul l’absence de considération pour ces femmes sur le continent américain et subissant leurs statuts comme une fatalité.

 

L’absence de couverture maladie, des horaires interminables, corvéables à souhait, absence de congés payés, des salaires la plupart du temps inférieurs à 13$/heure : « l’alliance national des employés de maison », au travers de sa présidente Ai-Jen Poo, se bat pour que chacun puisse travailler dans la dignité. Une représentante de l’association soulève un paradoxe : ces femmes s’occupent des familles des autres mais ne peuvent subvenir aux besoins de leurs propres familles.

Elles doivent prendre sur elles une charge de travail et une charge émotionnelle forte. Elles font souvent office, dans les familles pour lesquelles elles travaillent, d’éponge absorbant tous les problèmes rencontrés au sein de ces dernières tout en devant toujours être de bonne humeur, jamais fatiguée et ne jamais se plaindre.

Roma aux Oscars

« Roma » était le film favori pour les Oscars. Il n'a finalement pas eu le prix du meilleur film remis par l'académie à « Green Book », produit par Universal. Pour certains, « Roma » a peut être payé le choix d'être financé par Netflix. Personne ne souhaitait distribuer, ce long-métrage au budget de 15 millions de dollars. Mais Netflix y a cru et a acheté les droits de diffusion du film dans le monde entier.

Le film d'Alfonso Cuarón ne repart cependant pas sans récompanse. Il obtient le meilleur réalisateur, la meilleure cinématographie, le meilleur film étranger. 

Commentaires

Il n'y a pas de commentaires pour le moment