Qu’est-ce que l’allocation emploi ?

L’ARE (Allocation Retour Emploi) est une allocation versée aux personnes qui sont inscrites à Pôle Emploi et qui permets de pallier à un manque de revenus entre deux contrats. Les conditions pour bénéficier de l’ARE sont au nombre de sept parmi lesquelles :  être inscrit en tant que demandeur d’emploi, ne pas avoir atteint l’âge de la retraite, être involontairement privé d’emploi, être apte au travail et résider dans un des pays couverts par l’assurance chômage française.

Cette allocation est versée chaque mois en fonction des revenus et de la durée d’emploi. 

Les calculs en fonction de chaque situation sont disponible sur le site de l’UNEDIC.

De nouvelles dispositions prises par le gouvernement

Le Gouvernement souhaiterait réformer le cumul « Allocation – Salaire ».

Le problème rencontré par l’UNEDIC ( organisme en charge de l’assurance chômage) est un déficit important des caisses de l’assurance chômage qui prends ses racines, selon le rapport fait en 2016 et qui a été publié en mars 2017 par le médiateur national de Pôle emploi, dans une gestion inadéquate du versement des allocations chômages. Il en ressort que ces derniers ne sont pas en cohérence avec les problématiques rencontrées et génèrent un trop-plein de versements.   

Le fait qu’une personne ayant plusieurs employeurs, perde un contrat et verrait ce dernier compensé par l’ARE, lui permettrait de percevoir plus de revenus que lorsqu’elle était en contrat. Le gouvernement a mis en avant que ce système offrait la possibilité aux personnes bénéficiant de ce dispositif d’avoir des revenus plus élevés qu’avec un contrat de travail. 

Les revendications des Assistantes Maternelles

Le métier d’Assistante Maternelle connaît une crise due à différents facteurs sociologiques et économiques:  d’un côté, la baisse de la natalité en France entraînant, par conséquent, un manque d’enfants à garder et, de l’autre, un nombre trop important d’assistantes maternelles sur le marché de l’emploi. Ces deux éléments combinés provoquent une baisse des salaires et entraînent une précarité liée à cet emploi qui fait déjà partie des métiers avec les rémunérations les plus faibles en France.

Le cumul « allocation-salaire » permets une flexibilité et la sécurité d’un revenu minimum car elle prend le relais lorsqu’il y a un changement d’employeur ou lorsqu’un contrat cesse. 

Les assistantes maternelles souhaitent que cette allocation soit maintenue dans le projet de loi « Avenir Professionnel ».

Dans le cadre de la mobilisation, le syndicat « FORCE OUVRIERE » a lancé une pétition contre cette loi sur le site Change.org et elle a été signée par plus de 60 000 personnes. 

La contestation en images à Bordeaux :

<p

Commentaires

Il n'y a pas de commentaires pour le moment