1. Les signes de l’AVC 

Les signes avant-coureur de l’AVC sont : 

  • une paralysie du visage et une perte de sensation dans une dans une partie du corps,
  • un mal de tête inhabituel, des étourdissements,
  • une perte d’équilibre,
  • une confusion générale,
  • des difficultés à s’exprimer,
  • des troubles de la vision.

La fédération nationale « France AVC » a publié une vidéo intitulé « AVC VITE LE 15 » permettant de présenter les réflexes à avoir.  

2. Les types d’AVC : AVC ischémique et AVC hémorragique  

Il existe deux types d’AVC :

  1. l’AVC ischémique est dû à un caillot qui obstrue une artère
  2. l’AVC hémorragique et une artère qui éclate et provoque une hémorragie. 

Types d'AVC

Un AVC peut combiner ces deux caractéristiques.

3. Le rythme de vie et l’hérédité

Il existe des personnes qui sont plus à risques que d’autres par exemple :  les individus ayant des troubles cardiaques, du diabète, des migraines, et qui font de l’apnée du sommeil. 

Il ressort aussi qu’un fort taux de globules rouges et des personnes ayant des antécédents héréditaires au sein de leur famille se placent dans la catégorie des personnes sujettes aux AVC. 

4. L’alimentation : une influence sur la baisse du risque d’AVC

Une étude du CERIN (Centre de recherche et d’information nutritionnelles) a démontré qu’il existe  une corrélation entre la baisse du risque d’AVC et alimentation. Il a été isolé sept groupes d’aliments comme les fruits frais, le poisson frais, des fruits secs et concernant le lait, le café et le chocolat noir, ils sont, dans une moindre mesure bénéfique dans cette prévention.

5. La récupération post-AVC 

La récupération après un AVC dépend de la prise en charge qui aura été faite dans les quatre mois qui suivent l’AVC. A savoir, qu’il est impératif d’agir dans les quelques heures qui suivent l’AVC avec une prise en charge médical doit être faite. 

Les jeux thérapeutiques appelés “serious game” ont pour objectifs de rendre la rééducation plus ludique et d’éviter la démotivation des patients.

6. Les signes avant-coureur

Il ne faut pas négliger les premiers signes, parfois les signes disparaissent ou diminuent très rapidement. Par exemple, lors d’un AVC ischémique transitoire l’on peut avoir l’impression d’un simple malaise d’où la nécessité,  en cas de moindre doute,  de se rendre ou de contacter immédiatement aux urgences. 

7. La recherche scientifique en lutte contre les AVC

La recherche explore de nombreuses pistes pour contrer les AVC. Les AVC sont soignés par thrombolyse (cela consiste à dissoudre à l’aide d’une injection le caillot qui s’est formé) afin de limiter les séquelles. Il s’agit d’un traitement d’urgence. 

Sur le long terme, les scientifiques explorent des voies telles que la thérapie cellulaire (cellules souches) afin de remplacer les cellules nerveuses endommagées. Ces cellules devront se multiplier dans les zones abimées du cerveau et devront le réparer. Pour le moment, des tests sont nécessaires en laboratoires afin de garantir la bonne production des cellules. 

Commentaires

Il n'y a pas de commentaires pour le moment