Détail des dépenses de l'état

Le défcit public peut être réduit de deux manières : soit en augmentant les impôts, soit en diminuant les dépenses.

Dans le cadre du Grand Débat, le gouvernement vient de publier la répartition des dépesnes. Pour 1000€ dépensés, voici la répartition :

  • Protection sociale :  575 €
    • dont retraites : 268 € 
    • dont assurance-maladie : 191 € 
    • dont famille (ex : allocations familiales) : 42 € 
    • dont chômage : 35 € 
    • dont aide au logement (ex : APL) : 17 €
    • dont autre solidarité (ex : prime d’activité, RSA) :  22 €
  • Dépenses sectorielles : 143€
    • dont affaires économiques (ex : crédits d’impôts aux entreprises, soutien aux ENR, aides sectorielles, subventions et avances pour l’innovation) : 53 € 
    • dont transport et équipements collectifs (ex : développement et entretien des réseaux routiers, ferroviaires et fluviaux) : 43 € 
    • dont culture (ex : frais de fonctionnement des musées nationaux) : 22 € 
    • dont environnement (ex : gestion de l’eau et des déchets) : 16 € 
    • dont infrastructures (ex : éclairage public) : 9 €
  • Services publics régaliens :  60 €
    • dont défense : 31 € 
    • dont sécurité : 25 € 
    • dont justice : 4 €
  • Education : 96 € 
  • Recherche : 23 €
  • Administrations publiques (services des impôts, mairies et autres collectivités territoriales, préfectures, ambassades-consulats, caisses de sécurité sociale, etc.) : 66 €
  • Charge de la dette : 37 €

Les prestations sociales en France

La part importante (57,5% des dépenses) des prestations sociales (assurance maladie, chômage et retraite) est financées par des contributions (cotisations sociales, CSG). C’est le choix qui a été fait par la France en 1945 avec la création de la sécurité sociale.

D’autres pays ont choisi un système d’assurance maladie ou de retraite public moins généreux pour lequel les personnes bénéficient de moins de prestations mais paient moins d’impôts, de cotisations ou de taxes. Dans ces pays, pour la couverture maladie ou la retraite, les personnes font appel à des assurances privée.

La France a choisi pour les retraites un système par répartition (chaque personne qui travaille paye sur son salaire de quoi fnancer les pensions des retraités actuels) plutôt que par capitalisation. 

Commentaires

Il n'y a pas de commentaires pour le moment