Levée de fond dans un secteur qui se structure

Le secteur des services à la personne se restructure. On est passé en une décénie d’un marché atomisé à une concentration des acteurs. L'objectif est de répondre à la demande croissante des consommateurs (+6% par an) et aux exigences des 4,5 millions de foyers qui confient à des prestataires de services leurs enfants, leurs parentsou leurs biens. 

C'est dans ce contexte que le réseau Générale des Services, vient de lever en décembre 2018, 2 millions d’euros et accélère son développement. La levée de fonds s'est faite avec  des investisseurs régionaux. La prise de participation minoritaire du fonds Pays de Loire Croissance s’est également accompagnée d’une émission d’obligations, et d’un emprunt bancaire réalisé auprès de BNP PARIBAS, par l’intermédiaire de Guillaume Pasquier, chargé d’affaires Entreprises à l’agence d’Angers.

Didier Chateau, dirigeant et co-fondateur de Générale des Services, demeure majoritaire tandis que Christophe Delahaye, co-fondateur de l’enseigne, se retire du capital après 20 années à la Direction générale du groupe.

GDS se positionne sur le marché de la Silver Économie avec un positionnement unique dans ce secteur d’activité avec une offre très large couvrant une quinzaine de métiers, à destination des particuliers actifs comme des publics fragiles.

Un objectif de 3 000 nouveaux emplois en CDI

Cette levée de fonds va permettre au réseau Générale des Services qui se place en 46 ème position dans le classement des recruteurs de France du magazine Challenge, d’accélérer son développement sur un marché qu’elle a intégré il y a 20 ans peu après son ouverture aux entreprises (avec une participation à l’élaboration du plan Borloo en 2004).

Générale des Services a 4 objectifs majeures :

  • Couvrir l’ensemble du territoire avec une centaine d’implantations contre 59 aujourd’hui (en investissant notamment Paris intra-muros, l’Est de la France et les DOM-TOM) et créer 3 000 emplois nouveaux en CDI. Soit un effectif à moyen terme de 5 000 intervenants à domicile.
  • Développer la digitalisation des process de fonctionnement pour faciliter l’intégration de nouveaux entrants et la croissance de ses franchisés actuels, avec, en particulier, la mise en place d’un parcours Client et d’un parcours Salarié.
  • Réaliser des actions de communication nationale, pour augmenter la notoriété de sa marque, tant auprès du grand public qu’en tant qu’employeur.
  • Ouvrir des agences qui seront détenues en propre par le groupe.

« Depuis 20 ans, Générale des Services a montré la pertinence de son modèle économique, qui permet aujourd’hui à 2 000 salariés engagés en CDI de délivrer chaque année un million d’heures de prestations auprès de 15 000 familles. La reconnaissance en tant que « Meilleure enseigne de France » dans les services à la personne par le magazine Capital en 2019 ou encore par le label BPI Excellence s’inscrivent comme des encouragements à améliorer notre raison d’être : apporter la qualité de service exigée en permanence par les franchisés, les clients et les salariés du réseau. Selon nos valeurs, chacun de ces trois acteurs méritent la même attention », souligne Didier Chateau, PDG de Générale des Services.

Les chiffres de Générale des Services en 2019

  • 20 ans d’expérience
  • 60 agences en France
  • Plus de 800 artisans partenaires qualifiés
  • Près de 2000 collaborateurs en CDI
  • Plus de 10 000 demandes de travaux, rénovation et dépannage
  • 1.000.000 de prestations à domicile et services à la personne

Une levée de fonds ancrée régionalement 

« Je tiens tout particulièrement à remercier Antoine Puget, directeur , et Julie Gadois, directrice adjointe du Fonds Pays de la Loire Croissance, pour leur relationnel et leur proximité tout au long de nos échanges qui ont favorisé cette opération financière à la portée avant tout sociétale. 

Cette levée de fonds va permettre, en particulier grâce à des outils plus performants, d’optimiser le partage de notre savoir-faire, de conforter la place accordée au contact humain dans nos prestations et de renforcer notre expertise de la Silver Économie développée depuis 5 ans. Elle intervient aussi à un moment opportun : au terme de la structuration du secteur en cours, il ne restera plus, à mon sens, qu’une dizaine d’acteurs nationaux sérieux sur le marché d’ici quelques années. Cette transaction s’inscrit aussi dans une volonté de conserver à notre capital des investisseurs régionaux , comme c’était déjà le cas en 2011 avec l’entrée du fonds régional Pays de Loire Développement géré par Sodéro Gestion. Nous partageons les mêmes valeurs avec nos partenaires implantés dans le même écosystème local, c’est fondamental », ajoute Didier Chateau.

À ce sujet, Christelle Morançais, présidente du conseil régional des Pays de la Loire, et Jean-François Gendron, président de la Chambre de Commerce et d’Industrie Pays de la Loire, viennent de nommer Didier Château au poste de président du Comité de pilotage de la filière Silver Économie pour les Pays de la Loire.

Pays de la Loire Croissance a été créé fin 2015 à l’initiative de la Région Pays de la Loire et avec l’appui de Bpifrance, de banques régionales, de mutuelles, d’organisations professionnelles et salariées et de groupes industriels, Pays de la Loire Croissance est un fonds de place majoritairement privé qui accompagne des PME ligériennes.

Prioritairement axé sur l’industrie et les services à l’industrie, le fonds intervient, entre 0,5 M€ et 2 M€, auprès d’entreprises réalisant généralement entre 5 M€ et 50 M€ de chiffre d’affaires afin de financer soit leur redéploiement alors qu’elles ont rencontré des difficultés conjoncturelles, soit leur développement. 

Le fonds Pays de la Loire Croissance est géré par SIPAREX, spécialiste français indépendant du capital investissement dans les PME.

Commentaires

Il n'y a pas de commentaires pour le moment