93% des parents sont satisfaits des progrès de leur enfant

La méthode des 3i  (intense, individuelle et interactive) cherche à rétablir le socle de développement par le jeu intensif. Afin d’établir un face-à-face interactif, des bénévoles se relaient 6h par jour, 7 jours sur 7, chez l’enfant où une salle de jeu a été aménagée spécialement. Cette méthode développementale respecte le rythme d’éveil de chaque enfant et l’aide à repasser les étapes du développement qu’il a occultés entre 0 et 3 ans afin d’espérer une intégration scolaire (école ordinaire ou à la maison) ou en structure collective.

Appliquée en France depuis douze ans, cette méthode a été évaluée auprès des parents pour la première fois par l’association AEVE en partenariat avec Médiamétrie. L’enquête a été réalisée du 31 août au 20 septembre 2017 auprès de 193 parents ayant un enfant qui suit ou a suivi cette méthode (près de 60% des enfants étant diagnostiqués d’un autisme sévère ou typique et plus de 7 enfants sur 10 ayant bénéficié d’autres prises en charge).

D’après les résultats, 93 % d’entre eux se disent satisfaits de la méthode. 96% des parents la recommanderaient à d’autres parents. Malgré son coût un peu élevé par rapport aux autres prises en charge, ils apprécient surtout le fait qu’elle soit :

  • naturelle et respectueuse des particularités autistiques (97%)
  • innovante et efficace (94%).

En effet, à l’issu de la première année d’application de la méthode, plus de 9 enfants sur 10 ont enregistré des progrès en terme d’intérêt pour l’autre et plus de 3 enfants sur 4 participent plus fréquemment à la vie familiale. 51% des enfants qui l’ont suivi poursuivent une scolarité, dont 38% en école ordinaire.

Des progrès constatés dès les trois premiers mois

Les parents interrogés ont constaté des progrès dès les trois premiers mois du programme, notamment au niveau du regard (91%) et de la présence (90%). A la fin de la première année, les effets positifs sont encore plus perceptibles. Ils sont 93% à noter que leur enfant exprime de l’intérêt pour l’autre et 92% une conscience et une présence grandissante. Enfin, ils constatent également que : 

  • leur enfant est heureux (98%)
  • présent à l’autre (97%)
  • joueur (93%).

En effet, cette méthode repose sur l’aménagement d’une salle de jeu réservée à l’enfant et sur le relai de bénévoles auprès de lui. Cette salle de jeu représente donc pour lui :

  • un cocon sensoriel pour l’enfant (96%)
  • un “berceau” où il peut reprendre son développement (96%)
  • un lieu de bonheur et de sécurité pour lui (94%).

Et si les trois quarts des parents ont vu plus de 20 intervenants se succéder auprès de leur enfant, 93% d’entre eux estiment que ça n’a pas perturbé celui. Pour les parents, les bénévoles sont :

  • des gens affectueux (83%)
  • les premiers amis de leur enfant (72%)
  • un soutien moral au quotidien (75%)
  • pour eux de véritables amis (78%).

Ils soulignent malgré tout certaines difficultés auxquels ils sont confrontés :

  • l’insuffisance des aides financières
  • l’emprise sur l’environnement familial
  • les difficultés de la mise en place des plannings.

L’audition de l’association par les commissions Ecole et Recherche

Alors que la concertation sur le quatrième Plan Autiste a été lancée cet été par le gouvernement, l’association Autisme Espoir Vers l’Ecole va être auditionnée par les commissions Ecole et Recherche. Selon Catherine DE LA PRESLE, fondatrice et directrice d’AEVE, l’association, espère voir les pouvoirs publics “suivre la recommandation de la HAS, formulée en 2012, demandant l’évaluation des méthodes émergentes” et “le travail de ses 6 500 bénévoles et ses 45 psychologues qui font le succès de cette méthode, enfin reconnu”.

 

Alors qu’on estime qu’un enfant sur 100 naîtrait avec des troubles autistiques, on compte aujourd’hui en France 650 000 autistes dont environ 250 000 enfants. 

Commentaires

Il n'y a pas de commentaires pour le moment