Un intervenant unique pour les soins et l'aide à domicile

Il est fréquent que les personnes âgées reçoivent dans la même journée la visite d'aides-soignantes et plusieurs passages d'aides à domicile pour la toilette et les repas par exemple.  

Afin de réfléchir sur la mise en place d'un interlocuteur unique pour permettre aux personnes âgées, en perte d'autonomie, de conserver des repères. les différents acteurs sociaux, le Département du Doubs et ses partenaires (l'ARS, la CPAM et la CNSA) lancent une expérimentation de rapprochement entre les services d'aide et d'accompagnement (SAAD) et ceux de soins (SSIAD) à domicile pour les personnes âgées. 

Même si on imagine bien que cette mesure pourrait permettre de réduire certains coûts (moins de déplacements ) ce sont surtout les enjeux qualitatifs qui sont mis en avant : moins d'interlocuteurs, moins de passages dans l'intimité des personnes âgées, un temps moins segmenté, plus riche en relation....

Une économie globale d'argent public est aussi attendue pour la prise en charge des personnes âgées par les SSIAD.

2 ans d'expérimentation 

Cette expérimentation qui durera 2 ans vise 2 objectifs prioritaires : 

  • la mise en place d'un interlocuteur unique pour la personne âgée
  • le test d'une intervention polyvalente : une aide soignante ou une auxiliaire de vie sociale devra à la fois faire des soins (toilette, prise de médicaments...) et rendre des services (prise en charge du petit-déjeuner...)  

Des crédits d'ingénierie temporaires ont été alloués pour cette expérimentation afin de rémunérer un cabinet extérieur et d'assurer les formations nécessaires et le management interne destiné à faire évoluer les personnels :150 000 € par le Département, 150 000 € par l'ARS et 300 000 € par la CNSA.

Retrouvez sur aladom les services d'aide aux personnes âgées dans le Doubs.

Commentaires

Il n'y a pas de commentaires pour le moment