Les faits

L'ACOSS (Agence Centrale des Organismes de Sécurité Sociale) connue pour sa fonction de Caisse nationale des Urssaf, a publié aujourd'hui des données qui témoignent du mauvais état des emplois à domicile. Les premiers secteurs touchés seraient les cours particuliers à domicile et les prestations de ménage. Mais on constate également une forte baisse dans l'aide à la personne âgée, et la garde d'enfant, ce qui est inédit.

Par rapport à l'année 2012, le premier trimestre 2013 a subi une baisse de 3 % du nombre d'employeur particulier. Un emploi plus rare donc, mais aussi pour des salaires plus bas ; ces derniers ont baissé de 7 % par rapport à l'année précédente. Enfin, le nombre d'heures déclarées chute de 8 %, ce qui revient à une perte de 10 millions d'heures...

Quelles raisons à cet écroulement ?

Crise et impôts

La crise et la réduction des avantages fiscaux sont bien évidemment montrées du doigt. Et plus précisément, la baisse du pouvoir d'achat, qui entraîne l'augmentation du chômage. Le secteur des services à domicile ne pouvait être épargné par cette pénurie.

L'édito éco de France Inter du 9 juillet 2013 traitait du sujet de la baisse de l'emploi à domicile :

 

Cela commence en 2011 sous le duo Sarkozy/Fillon qui avait supprimé les 15 points de baisse dont bénéficiaient les employeurs particuliers sur les cotisations patronales.

Cela a continué en 2013  avec la loi de financement de la sécurité sociale qui interdit désormais le calcul des cotisations sur un forfait égale au SMIC multiplié par le nombre d'heure travaillées. Cela qui oblige donc l'employeur à payer les cotisations et contributions sociales proportionnellement à la rémunération réellement versée.

Autrement dit, peu importe les gouvernements, le coût du travail grossit et les charges devenant de plus en plus lourdes pour les employeurs, flirter avec le travail au noir devient de plus en plus tentant.

Une augmentation des impôts et des cotisations sociales ont un impact réel et direct sur le secteur des services à domicile et donc sur l'activité économique : CQFD.

Retrouvez ici  le rapport de l'ACOSS

Commentaires

D'après statistiques de l'ACOSS, le nombre d'heures déclarées a reculé de presque 8% au premier trimestre de l'année 2013 par rapport au même trimestre en 2012. Si le climat économique n'aide pas, c'est avant tout la suppression de la déclaration des charges au forfait depuis le 1er janvier 2013 qui en est responsable.