L'actuel congé parental 

A l'arrivée d'un enfant, que ce soit une naissance ou l'adoption d'un enfant de moins de 16 ans, le congé parental permet à tout salarié justifiant d'un an d'ancienneté dans une entreprise, de suspendre son contrat de travail en s'assurant de retrouver son emploi à la fin de la période de congé. 

Le congé parental peut être à temps complet ou à temps partiel. Sa durée maximale d'1 an peut être prolongée deux fois, jusqu'au troisième anniversaire de l'enfant. La survenue d'une nouvelle naissance ouvre droit à un nouveau congé. 

La rémunération aujourd'hui 

La CAF prévoit une compensation compensatoire : le libre complément de libre choix d'activité. Il convient de respecter 3 conditions :  

  • avoir au moins 1 enfant de moins de 3 ans né ou adopté après le 1er janvier 2007, 
  • interrompre totalement ou partiellement son activité professionnelle, 
  • justifier d'au moins 8 trimestres de cotisations vieillesses (en continu ou non). 

Pour un seul enfant, le complément de libre choix d'activité est versé pendant 6 mois. A la naissance d'un troisième enfant, les parents peuvent opter pour un congé parental plus court, d'un an, mais mieux rémunéré grâce au complément optionnel de libre de choix d'activité versé par la CAF. Ils peuvent scinder le congé en deux : 6 mois l'un, 6 mois l'autre. 

Le congé parental souhaité par le Gouvernement 

Le nouveau congé parental devrait : 

  • être raccourci pour passer 2,5 ans à l'arrivée du deuxième enfant et les 6 mois restants seraient attribués au père. 
  • être mieux rémunéré par une allocation revalorisée, une mesure qui vise justement à attirer les pères. 
  • être valorisé dès le premier enfant, en gardant les 6 mois actuellement proposés à la mère dans le cadre du congé parental, mais en en ajoutant 6 mois supplémentaires pour le père. 

 Pourquoi cette réforme du congé parental ? 

 La réforme du congé parental est souhaitée notamment pour compenser le manque de places en crèches et pour participer à la réduction des inégalités entre hommes et femmes. En effet, alors qu'il est instamment demandé aux entreprises de combler l'écart de salaire lié au sexe, le Gouvernement espère que la revalorisation financière du congé parental et l'invitation lancée à la gente masculine d'y participer contribue à cet effort d'égalité.

Commentaires

Il n'y a pas de commentaires pour le moment