Le souvenir est encore très frais dans toutes les mémoires d'un été pas si lointain où nos aînés sont morts par centaines, foudroyés par une vague de fortes chaleurs. Un ministre de l'époque, interviewé sur son lieu de congé estival, avait alors  sous-estimé les conséquences de la canicule sur les personnes âgées. On se souvient de la suite : 15.000 morts et le constat amère qu'isolés, les anciens ne savaient et ne pouvaient faire face à la chaleur meurtrière. Un plan canicule existe désormais pour éviter que le schéma ne se reproduise. 

Mais pourquoi les personnes âgées sont-elles sensibles aux températures élevées ? 

Notre organisme opère une vasodilatation qui nous permet de transpirer pour réguler la température de notre corps. Mais avec l'âge, les artères ne sont plus en si bon état, le système cardiovasculaire est fragilisé et les mécanismes de transpiration ne fonctionnent plus aussi bien. La température de leur corps peut donc augmenter dangereusement. 

Les cardiaques sont également fragilisés, ainsi que les personnes en insuffisance respiratoire et les gens corpulents car ils produisent plus de chaleur interne difficile à évacuer. Transpirer demande beaucoup d'énergie et le corps est très sollicité. La chaleur cause donc une immense fatigue chez ces personnes. Enfin, n'oublions pas les nourrissons qui sont menacés par la déshydratation, leur appareil thermorégulateur n'étant par ailleurs pas assez développé. 

Hydrater les anciens, mais pas n'importe comment 

  • Pas trop d'eau. 

Boire un litre et demi d'eau par jour suffit pour les personnes âgées. Plus peut-être dangereux selon le professeur Jean-Louis San Marco, professeur de médecine à l'Académie de Marseille. Une personne âgée que l'on fait boire plus que de raison risque de vomir pour éliminer l'excès d'eau qu'elle ne peut évacuer par la sueur. 

  • Pas n'importe quelle eau  

Plutôt de l'eau de source ou de l'eau du robinet si elle n'est pas polluée. Parfois riches en certains éléments (sodium par exemples) elles peuvent être nocives si on en boit en grande quantité. 

  • Mais plutôt de l'eau  
Les boissons sucrées et les jus de fruits ralentissent la réhydratation. Idéalement, il faut diluer les jus de fruits pour descendre à 25-50 grammes de sucre par litre. Si une sensation d'écoeurement de l'eau se fait sentir, on peut ainsi varier les boissons. 
  • Ne pas boire glacé 

Car on s'arrête d'autant plus vite, alors qu'il faudrait parfois boire plus. Boire glacé peut provoquer des crampes d'estomac. Idéalement, la température de l'eau doit se situer entre 10 et 15 degrés. 

  • Hydrater les anciens autrement 
Mieux vaut leur mouiller la peau et les faire profiter d'un petit courant d'air ou si possible, d'un endroit frais.  

Un système de veille permet aux personnes âgées qui se sont fait connaître aurpèsd e leur de mairie d'être visitées par les services municipaux ou des associations. De son côté, le président de l'association AD-PA (directeurs de

maisons de retraites et de services de soins à domicile) a déclaré que les établissements étaient prêts à faire face à cette vague de chaleur.

 

Commentaires

Pour les personnes âgées isolées, il peut également être envisagé de les équiper d'un système de téléassistance pour assurer leur sécurité. Ainsi, si la personne âgée commence à se sentir mal malgré une hydratation régulière, elle pourra facilement avertir des secours ou des proches avec sa téléalarme.