Dans un appartement de 140 m2 situé en centre-ville de Marseille, une ancienne nounou d'une soixantaine d'années, sans agrément, aidée par 4 assistantes non déclarées recevaient jusqu'à 14 enfants quotidiennement. Elle a été placée en garde à vue, avant d'être remise en liberté pour un jugement ultérieur. 

Une crèche clandestine fermée à Marseille

C'est un signalement de la Protection maternelle et infantile (PMI) qui a permis l'intervention des policiers de la Sûreté départementale. Les faits retenus sont ceux de "travail illégal par dissimulation d'activité, d'escroquerie à la caisse d'allocations familiales (CAF) et de fraude fiscale". La source de cette information, France Bleu Provence, précise que la gérante était auparavant assistante maternelle, jusqu'à ce qu'elle perde son agrément en 2001.  

Faute d'avoir pu récupérer le récupérer en 2004, la nounou a remonté son activité clandestinement en accueillant une dizaine d'enfants entre 2005 et 2008. A compter de 2009, elle a vu plus grand et recruté ses quatre assistantes non déclarées. 

Difficile de trouver des places pour la garde des enfants

Le 29 juin dernier, une affaire identique faisait déjà parler d'elle à Marseille. Dans un deux pièces minuscule, deux femmes gardaient jusqu'à 25 enfants. Bien que les conditions d'accueil aient alors été dénoncées comme inadaptées, ne respectant pas les règles de sécurité et d'hygiène, aucun parent ne s'était plaint. Au contraire, ils avaient même protesté contre la fermeture de la crèche de fortune évoquant déjà la pénurie de places. 

Hier encore, les mêmes arguments ont été avancés. Dans l'hyper centre de la ville, le nombre de places est de 180 pour 40.000 habitants... Les politiques locaux se sont bien sûr emparés de cette nouvelle affaire qui pointe du doigt un problème qui n'est pas l'apanage de Marseille. 

Autres solutions pour la garde d'un enfant à Marseille

Rappelons qu'il existe d'autres modes de garde pour les jeunes enfants :  

La CAF attribue des aides (sous conditions) pour le recours à ces modes de garde.

Commentaires

Il n'y a pas de commentaires pour le moment